Dé­jà condam­né pour agres­sion sexuelle, il ré­ci­dive

La Manche Libre (Avranches) - - Faits Divers -

A Lan­delles-et-cou­pi­gny, cou­rant 2014, un quin­qua­gé­naire sym­pa­thise avec le beau-fils d'un ami. L'ado­les­cent va sou­vent dor­mir chez son “ton­ton”, mais dort dans le même lit que lui, la chambre d'amis “en tra­vaux”. Mi-dé­cembre, le jeune dé­nonce d'une agres­sion sexuelle à sa mère. Leurs en­tre­vues cessent. En 2018, une per­qui­si­tion ré­vèle une consul­ta­tion de sites pé­do­por­no­gra­phiques de 2015 à 2018.

L'au­dience du 26 mai 2020, au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Caen, ré­vèle que le pré­ve­nu a été condam­né en 2004 pour at­teintes sexuelles à quatre ans ferme. A l'époque, au­cun sui­vi so­cio-ju­di­ciaire n'avait ac­com­pa­gné la peine. L'homme ad­met aus­si qu'en 2014, per­sonne de son en­tou­rage ne connais­sait son pas­sé. Il in­dique : “J'avais pris cher et dû vendre ma mai­son”. Il ré­vèle aus­si qu'il a été lui-même abu­sé entre 3 et 13 ans dans une ins­ti­tu­tion. La mère et la vic­time sont ab­sentes. Jean-louis Cer­mo­lacce, 66 ans à pré­sent, écope de deux ans de pri­son ferme et d'un sui­vi psy­cho­lo­gique de 5 ans. Il doit dé­cla­rer son adresse tous les six mois.

A la barre, l'homme dé­taille sa bi­sexua­li­té, et même une vie ma­ri­tale qu'il n'avait pas évo­quée de­vant le même ex­pert psy­chiatre qu'il y a 16 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.