Les mo­da­li­tés de qua­li­fi­ca­tion na­tio­nale sont connues

Le ca­len­drier de la sai­son es­ti­vale sur piste a été bou­le­ver­sé en rai­son de la crise sa­ni­taire.

La Manche Libre (Avranches) - - Sports -

Les mo­di­fi­ca­tions du rè­gle­ment des com­pé­ti­tions na­tio­nales es­ti­vales sur piste, pro­gram­mées en sep­tembre et oc­tobre, ont été dé­voi­lées. Prin­ci­pal chan­ge­ment : l'ap­pa­ri­tion d'un sys­tème de ran­king dans les mo­da­li­tés de qua­li­fi­ca­tion, au cô­té des tra­di­tion­nels mi­ni­ma, qui se­ra pris en compte aus­si bien pour les cham­pion­nats de France Elite-es­poirs que pour les France ca­dets-ju­niors.

“La mise à jour de notre ca­len­drier a été gui­dée par la vo­lon­té, ex­pri­mée aus­si bien par le bu­reau fé­dé­ral que par le co­mi­té di­rec­teur, de trou­ver une so­lu­tion pour ne pas ar­rê­ter la sai­son après les cham­pion­nats de France Élite en salle de Lié­vin”, rap­pelle Alain Ta­lar­min pré­sident de la com­mis­sion spor­tive et d'or­ga­ni­sa­tion (CSO). Mais si le nou­vel agen­da 2020 a été dic­té par les me­sures sa­ni­taires liées au co­ro­na­vi­rus, ce­la fai­sait un bon mo­ment que la CSO plan­chait sur une évo­lu­tion du ca­len­drier. “Nous es­pé­rons pou­voir pro­lon­ger la sai­son es­ti­vale na­tio­nale au-de­là du mois de juillet au cours des pro­chaines an­nées, comme le font cer­tains de nos voi­sins eu­ro­péens,” ajoute-t-il. Autre in­no­va­tion peut-être ame­née à être re­con­duite dans le fu­tur si elle donne sa­tis­fac­tion cette an­née : le re­cours à un sys­tème de ran­king, en plus des tra­di­tion­nels mi­ni­ma. Jus­que­là, ces der­niers fai­saient of­fice d'unique juge de paix. Ils sont conser­vés lors des “France” Elite-es­poirs et ca­dets-ju­niors, sous la forme d'un “mi­ni­ma fort” réa­li­sable de­puis le 1er jan­vier 2020.

Mais vient donc s'y ajou­ter le ran­king, qui ser­vi­ra à com­plé­ter les listes des en­ga­gés. Ce sys­tème, ini­tié par World Ath­le­tics et ac­tuel­le­ment en pause au ni­veau internatio­nal suite au re­port en 2021 des Jeux de To­kyo, re­pose sur le cu­mul d'un nombre mi­ni­mum de per­for­mances, fixé préa­la­ble­ment et adap­té aux spé­ci­fi­ci­tés de chaque dis­ci­pline, tra­duit en points ré­fé­ren­cés sur la table hon­groise. Le cal­cul, pon­dé­ré par un sys­tème de “bo­nus/ma­lus” ap­pli­qué en fonc­tion de cri­tères comme les condi­tions de vent ou le ni­veau des com­pé­ti­tions où ont été réa­li­sées les per­for­mances, per­met en­suite d'éta­blir un clas­se­ment. A no­ter qu'il pren­dra en compte, pour les “France” Elite-es­poirs et ca­dets-ju­niors, les ré­sul­tats ob­te­nus de­puis le 1er avril 2019.

On connaît dé­sor­mais les mo­da­li­tés de qua­li­fi­ca­tions pour les dif­fé­rents cham­pion­nats de France d'ath­lé­tisme qui s'éta­le­ront de fin août à fin oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.