“Au lieu d'avoir les 40 OMNEO pour mars 2021, nous les au­rons à la mi-2021”

La Manche Libre (Avranches) - - Actualités -

Le confi­ne­ment a-t-il fait prendre du re­tard sur le ca­len­drier de livraison ?

Oui. Il y en avait dé­jà un peu avant, dû aux me­sures de confi­ne­ment dans d'autres pays, comme la Chine ou l'ita­lie, où Bom­bar­dier, le construc­teur, s'ap­pro­vi­sionne en com­po­sants. L'usine de Bom­bar­dier à Cres­pin, dans le Nord, a fer­mé pen­dant deux mois et n'a pu re­prendre que le 11 mai. De plus, le construc­teur a dû en­le­ver ses deux em­ployés en SAV à Caen et à Rouen : puisque les trains sont sous ga­ran­tie, ils étaient les seuls à pou­voir as­su­rer la main­te­nance. Trois rames sur 40 sont, pour l'heure, li­vrées : la pre­mière dé­but 2020, la deuxième juste avant le confi­ne­ment et la troi­sième le 19 juin. Une qua­trième ar­rive fin juin ou dé­but juillet, et trois dans l'été, pour un to­tal de sept en sep­tembre. Nous pour­rons les mettre en cir­cu­la­tion en train double et donc en heure de pointe.

Quel ca­len­drier pour la suite ?

Fin 2020, nous pré­voyons 20 OMNEO, soit 15 de moins par rap­port au plan­ning ini­tial. Au lieu d'avoir les 40 OMNEO pour mars 2021, nous les au­rons à la mi-2021, sauf nou­veau confi­ne­ment. Nous vou­lons pro­gres­si­ve­ment sor­tir les vieux trains de 40 ou 50 ans qui ont rou­lé plus qu'il ne le faut. Si le confi­ne­ment a per­mis de rat­tra­per le re­tard d'en­tre­tien pris à cause des grèves, la si­tua­tion n'est pas idéale.

Le tra­fic se­ra à 100 % à par­tir du 29 juin ?

Oui. Nous avions pré­vu la date de­puis le dé­but du dé­con­fi­ne­ment. Et si ce­lui-ci a été plus ra­pide que nous avions pré­vu, ce laps de temps était né­ces­saire pour adap­ter le tra­vail des agents SNCF aux me­sures sa­ni­taires et évi­ter les ca­fouillages.

Vincent Bre­teau est le di­rec­teur gé­né­ral ad­joint de la Ré­gion Nor­man­die en charge des trans­ports.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.