Bayer fe­ra du Monsanto... sans ce nom

La Manche Libre (Cherbourg) - - FRANCE-MONDE -

Bayer, le géant al­le­mand de l’agro­chi­mique, compte avoir bou­clé le 7 juin son ra­chat du géant amé­ri­cain Monsanto pour quelque 63 mil­liards de dol­lars. Opé­ra­tion ti­ta­nesque : le chiffre d’af­faires Bayer + Monsanto at­tein­dra les 20 mil­liards de dol­lars, et met­tra le nou­veau groupe dans une telle po­si­tion do­mi­nante qu’elle au­rait dû cho­quer les au­to­ri­tés eu­ro­péennes et in­ter­na­tio­nales de la concur­rence...

Bayer, dont l’image dans l’opi­nion n’est pas po­si­tive, sou­haite ce­pen­dant es­ca­mo­ter Monsanto dont l’image est en­core pire en ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment et de san­té hu­maine. “La nou­velle en­ti­té gar­de­ra le nom de Bayer. Ce­lui de Monsanto ne se­ra pas main­te­nu”, an­non­çait la firme al­le­mande le 4 juin.

Pour au­tant il ne faut pas s’at­tendre à un as­sou­plis­se­ment de l’at­ti­tude de Bayer, ain­si de­ve­nu le su­per­géant mon­dial de l’agro-chi­mique. Alors que la toxi­ci­té du gly­pho­sate du Roun­dup de Monsanto est re­dou­tée par plu­sieurs pays d’Eu­rope, le PDG de Bayer, Wal­ter Bau­mann, dé­cla­rait froi­de­ment cette se­maine : “Le pro­grès ne doit pas être stop­pé en rai­son d’un ren­for­ce­ment des fronts idéo­lo­giques.” Qua­li­fier d’idéo­lo­gie l’avis ren­du sur le gly­pho­sate par l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té et l’As­so­cia­tion in­ter­na­tio­nale des can­cé­ro­logues : c’était dé­jà la po­si­tion de Monsanto.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.