Ma­cron et le Con­grès à Ver­sailles : “mo­nar­chie” ou “trans­pa­rence” ?

La Manche Libre (Cherbourg) - - FRANCE-MONDE -

Em­ma­nuel Ma­cron im­porte en France le “dis­cours sur l’état de l’Union”. Ré­ponse au flé­chis­se­ment des son­dages ?

Réunis­sant à nou­veau les dé­pu­tés et les sé­na­teurs en Con­grès à Ver­sailles, le 9 juillet, pour un grand dis­cours d’une heure trente, Em­ma­nuel Ma­cron a fait plu­sieurs an­nonces. L’op­po­si­tion avait pré­dit un dis­cours “théo­rique” : il y eut certes des gé­né­ra­li­tés. Mais pour l’es­sen­tiel ce fut une sé­rie de pro­messes po­li­tiques et so­ciales.

Les huit an­nonces sur l’agenda du gou­ver­ne­ment

- Un plan pau­vre­té se­ra pré­sen­té en sep­tembre et ap­pli­cable en 2019 : ce se­ra “une po­li­tique d’in­ves­tis­se­ment, d’ac­com­pa­gne­ment réel vers l’ac­ti­vi­té, le tra­vail, l’ef­fec­ti­vi­té des droits fon­da­men­taux : la santé, le lo­ge­ment…”

- Le ré­gime des re­traites se­ra “re­fon­dé” l’an pro­chain comme pré­vu ; Ma­cron dé­ment la sup­pres­sion des pen­sions de ré­ver­sion.

- Une nou­velle “baisse de nos dé­penses pu­bliques” se­ra pré­sen­tée “dans les pro­chaines se­maines” par le Pre­mier mi­nistre.

- Avant la fin juillet, l’Ely­sée convo­que­ra les di­ri­geants des “cent pre­mières en­tre­prises fran­çaises” pour “sol­li­ci­ter leur en­ga­ge­ment” au pro­fit de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et de l’ap­pren­tis­sage : “je ne leur de­man­de­rai pas de s’en­ga­ger par la loi mais par des en­ga­ge­ments ac­tifs, im­mé­diats, vi­sibles, de créa­tion d’em­plois, d’em­bauche d’ap­pren­tis…”

- Les par­te­naires so­ciaux se­ront ap­pe­lés à ré­vi­ser les règles de l’as­su­rance chô­mage “dans le sens de la créa­tion d’em­plois de qua­li­té” : ré­vi­sion qui de­vra être ac­com­plie d’ici au prin­temps 2019.

- Le sys­tème na­tio­nal de santé se­ra “ré­for­mé en pro­fon­deur”, se­lon un plan qui se­ra pré­sen­té à l’au­tomne pro­chain.

- Le pro­blème du vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion, et no­tam­ment le cas des EHPAD, de­vrait faire l’ob­jet “cette an­née” d’une loi sur la dé­pen­dance.

Ayant rap­pe­lé les idées clas­siques de la laï­ci­té, re­pous­sé sans sur­prise “une lec­ture agres­sive, ra­di­cale, de l’is­lam”, et ap­pe­lé à “une con­corde re­trou­vée”, Em­ma­nuel Ma­cron a pris ses risques en af­fir­mant : “Dès l’au­tomne nous don­ne­rons à l’is­lam un cadre.” Chose plus fa­cile à dire qu’à faire ; et il n’est pas sûr que cet angle soit ce­lui sous le­quel le Fran­çais moyen voit le pro­blème de l’im­mi­gra­tion.

Face aux ur­gences

Ce dis­cours cor­res­pon­dait-il aux at­tentes des ci­toyens ? Il vi­sait à en­rayer le dé­cro­chage de l’opi­nion : se­lon les der­niers son­dages, une ma­jo­ri­té de Fran­çais sem­blaient re­pro­cher à la pré­si­dence Ma­cron de n’être pas équi­table, et au pré­sident lui-même de briller dans d’autres do­maines que les ur­gences telles que l’opi­nion po­pu­laire les per­çoit. D’où un cer­tain scep­ti­cisme du cô­té des pro­fes­sion­nels du son­dage. Ain­si Jé­rôme Jaf­fré, sou­li­gnant que l’on at­tend un pré­sident “ras­sem­bleur et bien­veillant” : jus­qu’à pré­sent Ma­cron n’a pas vrai­ment co­ché ces deux cases, et son in­sis­tance sur la po­li­tique in­ter­na­tio­nale lais­sait les Fran­çais sur leur faim. C’est pour­quoi le dis­cours du 9 juillet a vi­sé les su­jets de société, le so­cial et l’éco­no­mique. Mais les ar­gu­ments de l’op­po­si­tion contre la ré­forme consti­tu­tion­nelle vou­lue par l’Ely­sée cor­res­pondent-ils, eux, aux sou­cis des Fran­çais ? Le nombre de dé­pu­tés et de sé­na­teurs et le rôle ef­fec­tif du Par­le­ment sont-ils une de leurs pre­mières pré­oc­cu­pa­tions ? Le dé­pu­té de droite Oli­vier Mar­leix qua­li­fie la réunion de lun­di de “dis­cours du Trône”, et Jean-Luc Mé­len­chon tem­pête contre une “dé­rive mo­nar­chique” ; leurs col­lègues ma­cro­nistes ri­postent qu’il s’agit d’une vo­lon­té de “trans­pa­rence” de la part du chef de l’Etat. Et que, dès l’an pro­chain, une ré­forme du Con­grès “per­met­tra aux dé­pu­tés de lui po­ser des ques­tions”... aux­quelles il ré­pon­dra.

Em­ma­nuel Ma­cron. s’ex­prime de­vant le Con­grès à Ver­sailles, ras­sem­blant dé­pu­tés et sé­na­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.