Gi­lets jaunes : les comptes dans le rouge

Des gi­lets jaunes ont ac­cep­té de ra­con­ter leur ga­lère. Pour com­prendre leur co­lère, voi­ci les chiffres de leur bud­get men­suel.

La Manche Libre (Coutances) - - Normandie - Char­lotte Hey­me­lot

Les ours po­laires contre le plein du fri­gi­daire. De­puis le dé­but du mou­ve­ment des gi­lets jaunes, ces der­niers se sont sen­tis at­ta­qués : op­po­sés à la hausse des taxes du car­bu­rant, ils sont dé­si­gnés comme en­ne­mis de l’en­vi­ron­ne­ment. Une in­jus­tice sup­plé­men­taire à leurs yeux, eux qui crient leur dé­tresse de­vant les fac­tures qui s’em­pilent alors que per­sonne ne semble vou­loir les écouter. Fa­ti­gués d’avoir honte de leur pré­ca­ri­té, cer­tains ont ac­cep­té de nous ra­con­ter leurs comptes ban­caires en dé­tail. De ra­con­ter ce qu’ils tentent de ca­mou­fler de­vant leurs col­lègues, leur pa­tron, leurs amis et par­fois leur fa­mille. Mais parce que la honte est te­nace et que leur si­tua­tion est celle de mil­liers de Fran­çais, ils ont pré­fé­ré gar­der l’ano­ny­mat.

Mé­lis­sa, 28 ans, 4 en­fants

“Ma­man, c’est quoi un dé­cou­vert ?” Dans sa mai­son de la ré­gion saint-loise, Mé­lis­sa n’es­saie pas de ca­cher la réa­li­té fi­nan­cière de la fa­mille à ses quatre en­fants de 10, 8, 2 et un an. Elle le pour­rait dif­fi­ci­le­ment. “Au­jourd’hui, j’ai dû de­man­der un cré­dit à la phar­ma­cie pour ache­ter un si­rop à ma fille. Elle a une an­gine, mais je n’avais pas 10 eu­ros.” Les fins de mois dif­fi­ciles ont toujours été la norme pour cette mère au foyer en couple avec un ar­ti­san. “Sa paie tombe le 5 du mois. Le 7, il est dé­jà à dé­cou­vert.” Jus­qu’ici, la fa­mille par­ve­nait plus ou moins à faire face. Mais les dif­fé­rentes hausses de taxes ac­cu­mu­lées ces der­niers temps l’ont plon­gée dans un quo­ti­dien de pré­ca­ri­té. “Oui, je me consi­dère comme pauvre, souffle Mé­lis­sa, qui re­fuse de s’api­toyer. D’abord parce qu’il y a pire que nous. Et puis parce que je ne veux pas que mes filles et mon fils aient une ma­man qui baisse les bras.”

Re­ve­nus sur un mois (1)

Sa­laire : 1456,40 € net Al­lo­ca­tions CAF : 816,05 € Dé­penses sur un mois (1) Cré­dits/em­prunts (mai­son, voi­tures...) : 746,66 €. As­su­rances (mai­sons, voi­tures, san­té) : 282,44 €. Im­pôts : 45 €. Elec­tri­ci­té : 211,65 €. In­ter­net/té­lé­phone : 63,96 €. Car­bu­rant : 250 €. Banque : 130,58 € Courses (nour­ri­ture, couches...) : 667 €. Im­pré­vus (ra­dia­teur à chan­ger) : 280 €. Dé­cou­vert : -404,84 €

Syl­vie, 46 ans, di­vor­cée, 3 en­fants

An­cienne as­sis­tante ma­ter­nelle à do­mi­cile, Syl­vie est en pleine re­con­ver­sion pro­fes­sion­nelle. Di­vor­cée et ma­man de trois en­fants, la Cher­bour­geoise sub­vient comme elle peut aux be­soins de ses deux aî­nés par­tis en étude et de son pe­tit der­nier dont elle a la garde al­ter­née. “Avant, je pou­vais don­ner 100 € par mois aux deux grands. Mais là, je n’y ar­rive plus.” Ce “avant”, Syl­vie l’a vu dis­pa­raître pe­tit à pe­tit. “C’était dé­jà tout juste. Mais de­puis dix-huit mois, je suis en per­ma­nence à dé­cou­vert.” Comme Mé­lis­sa, Syl­vie n’a pas l’in­ten­tion de s’api­toyer ni de se plaindre. Mais elle est en co­lère. “Je ne de­mande pas de l’ar­gent pour pou­voir faire des vi­rées shop­ping. Je de­mande juste un peu de dé­cence.” En at­ten­dant que le pré­sident se mette “à écouter les pe­tites gens”, la qua­dra­gé­naire serre les dents.

Re­ve­nus

Al­lo­ca­tion Pôle Emploi : 897 € Pen­sion ali­men­taire : 200 €

Aide au lo­ge­ment : 341 €

Dé­penses

Loyer : 510 €. Cré­dit voi­ture : 160 €. Taxe ha­bi­ta­tion : 42 €. Elec­tri­ci­té : 132 €. Eau : 25 €. In­ter­net/té­lé­phone : 50 €. As­su­rance voi­ture et ap­par­te­ment : 105 €. Car­bu­rant : 150 €. Mu­tuelle : 121 €. Aide aux en­fants étu­diants : 200 €. Courses : 300 €. Dé­cou­vert : -1655 €.

Louis, 42 ans, in­té­ri­maire, 3 en­fants

“Avoir honte de­vrait être in­ter­dit.” Ces nuits sans som­meil à s’in­quié­ter pour de­main, Louis les connaît trop bien. Père de trois en­fants, le Man­chois fait vivre sa fa­mille avec ses re­ve­nus d’in­té­rim et ceux de sa femme à mi-temps. Tous les mois, le couple jongle tant bien que mal pour évi­ter de se re­trou­ver à dé­cou­vert. “C’est pour tout, tout le temps. Le loyer, les fac­tures EDF, on paye quand on peut, en fonc­tion des im­pré­vus.” Comme sa voi­ture tom­bée en rade, qu’il n’a ab­so­lu­ment pas les moyens de faire ré­pa­rer. “Je m’ar­range avec du co­voi­tu­rage, si­non je perds mon bou­lot.” Une is­sue in­en­vi­sa­geable quand un his­to­rique d’en­det­te­ment vous em­pêche d’ac­cé­der au moindre prêt. Fa­ti­gué, Louis se dit par­fois qu’il per­drait moins en étant au chô­mage. “Mais j’ai be­soin de tra­vailler. Pour moi, pour ma san­té men­tale.” Sa chance ? Avoir des en­fants ma­tures et doués à l’école, à qui il es­saie de trans­mettre les va­leurs qu’il a re­çues de ses propres pa­rents. En­fants qu’il a pu em­me­ner en va­cances deux fois en dix ans.

Re­ve­nus

Sa­laires et al­lo­ca­tions : 2800 €

Dé­penses

Loyer : 600 €. Courses : 700 €. Taxe ha­bi­ta­tion : 360 €. Elec­tri­ci­té : 220 €. In­terne/té­lé­phone : 80 € As­su­rances voi­tures : 100 €. As­su­rance ha­bi­ta­tion : 25 €. Car­bu­rant : 200 €. Mu­tuelle : 140 €. Can­tine école et col­lège : 300 €. Vê­te­ments/ac­ces­soires en­fants : 75 €.

Reste : 0 €.

(1). Listes non ex­haus­tives.

Syl­vie, 46 ans, est à dé­cou­vert de­puis 18 mois. Me­lis­sa, 28 ans, est mère de quatre en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.