Le re­cours contre la ville de Gran­ville re­je­té ?

La Manche Libre (Granville) - - La Une -

C’est un ser­pent de mer qui a re­sur­gi ven­dre­di 4 mai au tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif de Caen. Le pro­mo­teur Jean-luc Pro­nier, à tra­vers la SARL Jon­ville, avait dé­po­sé un re­cours dans l’af­faire qui l’op­pose à la ville de Gran­ville. En cause : un pro­jet de 101 lo­ge­ments, un hô­tel de 64 chambres, un su­per­mar­ché et un par­king de 5 000 m², pour les­quels le pro­mo­teur s’était vu dé­li­vrer un per­mis de construire… avant que la nou­velle mu­ni­ci­pa­li­té ne mette un terme à la conven­tion. Le rap­por­teur pu­blic a plai­dé pour un re­jet du re­cours (7,35 mil­lions d’eu­ros ré­cla­més).

GRAN­VILLE

Est-ce l’épi­logue d’un feuilleton qui dure de­puis de longues an­nées ? Ce ven­dre­di 4 mai 2018, le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif de Caen a exa­mi­né le li­tige op­po­sant la Ville de Gran­ville au pro­mo­teur Jean-luc Pro­nier (à tra­vers la Sarl Jon­ville).

Lors de l’au­dience, le rap­por­teur pu­blic a ré­cla­mé un re­jet des de­mandes de la SARL Jon­ville.

Un an­cien pro­jet pour le Cours Jon­ville

En jan­vier 2005, le pro­mo­teur Jeanluc Pro­nier, à tra­vers sa so­cié­té Pro­nier Pro­mo­tion, avait si­gné avec la mu­ni­ci­pa­li­té de Gran­ville une conven­tion d’amé­na­ge­ment du Cours Jon­ville.

Contes­té, le pro­jet de­vait com­prendre la créa­tion d’un su­per­mar­ché, de 101 lo­ge­ments, d’un hô­tel de 60 chambres et d’un par­king de 4989 m2.

Après six ans de re­cours, le pro­mo­teur s’était vu oc­troyer un per­mis de construire dé­fi­ni­tif… Jus­qu’à ce que la nou­velle équipe mu­ni­ci­pale conduite par Do­mi­nique Bau­dry ne mette un terme à la conven­tion unis­sant la Ville au pro­mo­teur, et que ce­lui-ci ne dé­cide de por­ter l’af­faire de­vant le tri­bu­nal. A l’au­dience, la Sarl Jon­ville (à la­quelle Jean-luc Pro­nier avait plus tard trans­fé­ré le per­mis de construire) ré­cla­mait 7 353 000 eu­ros re­pré­sen­tant 967 000 eu­ros de frais en­ga­gés dans ce pro­jet et 6 377 000 eu­ros de marges pré­vi­sion­nelles non ef­fec­tuées.

Des conclu­sions fa­vo­rables à la Ville

Le rap­por­teur pu­blic a ex­pli­qué “qu’il n’était pas éta­bli que les frais de la so­cié­té JL Pro­nier Pro­mo­tion avaient été trans­mis à la SARL Jon­ville”, ajou­tant que “le bi­lan des comptes an­nuels de la So­cié­té Jon­ville ne jus­ti­fie pas des frais de­man­dés”.

Le rap­por­teur pu­blic a éga­le­ment conclu que l’aban­don du pro­jet d’amé­na­ge­ment par la com­mune ne ré­sul­tait pas “d’une in­exé­cu­tion de bonne foi” de ses obli­ga­tions. Le ma­gis­trat a re­quis un re­jet des de­mandes de la Sarl Jon­ville qui de­vrait en outre payer 1500 eu­ros de frais de pro­cé­dure à la Com­mune.

“L’avis du rap­por­teur pu­blic nous est fa­vo­rable, avec un re­jet sur le fond. Les mo­tifs in­vo­qués par la SARL Jon­ville n’ont pas été re­te­nus”, ré­agis­sait Do­mi­nique Bau­dry, maire de Gran­ville après l’au­dience :

“Le pré­ju­dice évo­qué par la SARL Jon­ville n’a pas été éta­bli et la SARL met­tait en cause des fautes po­ten­tielles de la Ville qui n’ont pas été re­con­nues.”

Après la mise en dé­li­bé­ré, la dé­ci­sion du tri­bu­nal de­vrait être ren­due au 1er juin.

Le pro­jet Pro­nier pré­voyait la construc­tion d’une cen­taine de lo­ge­ments, d’un hô­tel de 60 chambres et d’un par­king sou­ter­rain de 450 places.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.