“Ba­sé sur le men­songe”

L’UFC Que Choi­sir traite des dos­siers liés à ces ar­naques.

La Manche Libre (Granville) - - Granville/dossier -

■■ Pour vous, ces en­tre­prises ne sont pas frau­du­leuses… Ex­pli­quez-nous.

“C’est là toute la dif­fi­cul­té : on est à la li­mite d’une vente lé­gale mais pour ce qui est des mo­ti­va­tions, tout est ba­sé sur le men­songe. On va vous men­tir sur vos be­soins, sur les per­for­mances, les mon­tants ou les éco­no­mies réa­li­sables. Voi­là où est l’ar­naque. Le phé­no­mène prend de l’am­pleur ac­tuel­le­ment. Il faut dire que le dis­cours est en ac­cord avec les po­li­tiques me­nées sur la ré­no­va­tion éner­gé­tique. Les vic­times sont des pro­prié­taires, des per­sonnes fra­giles. Les plus fra­giles sont vi­si­tées plu­sieurs fois, par­fois par plu­sieurs en­tre­prises.” ■■ Comment se dé­roulent ces ar­naques ?

“Les dé­mar­cheurs pro­posent de vé­ri­fier si des tra­vaux d’éco­no­mie d’éner­gie ont bien été faits, si la sub­ven­tion peut bien être ver­sée ou si la ga­ran­tie dé­ca­nale est tou­jours opé­ra­tion­nelle. Ils peuvent aus­si pro­po­ser un bi­lan éner­gé­tique gra­tuit de la mai­son. Ça part d’une dé­marche po­si­tive, qui a l’air of­fi­cielle, sé­rieuse. On a même des dé­mar­cheurs qui se ba­ladent avec des ca­mé­ras ther­miques ! Sur place, le com­mer­cial ef­fec­tue une es­pèce de bi­lan et constate un man­que­ment qui em­pêche de ver­ser la sub­ven­tion. Il pro­pose alors de réa­li­ser des tra­vaux. Si la vic­time ac­cepte, elle s’en­gage dans des tra­vaux oné­reux pour les­quels elle va s’en­det­ter.”

■■ Qui sont les au­teurs ? “Nous avons ré­fé­ren­cé 26 en­tre­prises au­tour de Caen qui pro­posent des tra­vaux de ré­no­va­tion avec les mêmes pra­tiques de dé­mar­chage de­puis des cen­trales té­lé­pho­niques ba­sées dans le Cal­va­dos. Sa­chant qu’une en­tre­prise peut être l’ava­tar d’une autre.”

Ja­cky Hé­bert est pré­sident de L’UFC Que Choi­sir Manche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.