“Don­ner un peu de moi”

Pre­miers pas d’une bé­né­vole aux Res­tos du Coeur.

La Manche Libre (Granville) - - Avranches -

■■ Pour­quoi avez-vous choi­si de de­ve­nir bé­né­vole aux Res­tos du Coeur ?

“J’ai 59 ans et je me suis re­trou­vée au chô­mage. J’avais dé­jà l’idée de ve­nir ai­der les Res­tos du Coeur quand je se­rais à la re­traite. Pour­quoi les Res­tos ? Parce qu’ils ren­voient une belle image et je vou­lais don­ner un peu de moi pour les gens en dif­fi­cul­té. De­main, ça peut très bien m’ar­ri­ver de ve­nir ici. Ce­la peut d’ailleurs ar­ri­ver à n’im­porte qui. J’ajou­te­rai que ce qui m’a éga­le­ment mo­ti­vé de ve­nir ici c’est l’im­mense gâ­chis des den­rées périssables qui vont à la pou­belle. Je l’ai vu. Avant je tra­vaillais dans le re­cy­clage.”

■■ Quel poste oc­cu­pez-vous ?

“Je suis hô­tesse. J’ac­cueille les gens et je les ac­com­pagne le long de la dis­tri­bu­tion de leurs den­rées. Ici, c’est or­ga­ni­sé comme un pe­tit su­per­mar­ché. Il y a un nombre de points à res­pec­ter et des pro­téines pour chaque re­pas ser­vi.”

■■ Comment se passent ces deux pre­miers jours ?

“Il y a une très bonne en­tente entre les bé­né­voles, au­cune dif­fi­cul­té. L’équipe est su­perbe. Je m’at­ten­dais un peu à trou­ver cette am­biance et ce­la a même dé­pas­sé mes es­pé­rances. Avant de ve­nir, j’étais per­sua­dé que les bé­né­fi­ciaires étaient fer­més mais fi­na­le­ment ils sont très ba­vards et très ou­verts. Ils ont en­vie de par­ler, de se confier. Un vé­ri­table échange s’ins­talle entre nous. Ils ont be­soin de re­ce­voir et nous de don­ner.”

Pra­tique. Ins­crip­tions et dis­tri­bu­tions les mer­cre­dis et jeu­dis de 13 h 30 à 16 h au centre so­cial Ab­bé Pierre, rue des Sor­biers, Saint-mar­tin-des-champs. Tél. 02 33 60 37 82.

Na­tha­lie Clé­ment est bé­né­vole pour la pre­mière fois aux res­tos du coeur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.