Les Gi­lets jaunes car­burent tou­jours

La Manche Libre (Granville) - - Avranches -

MO­BI­LI­SA­TION

Les to­ni­truants coups de klaxons des chauf­feurs rou­tiers ont de quoi mettre du baume au coeur des Gi­lets jaunes. Ils étaient une tren­taine, ve­nus du sud-manche et de Fou­gères (Ille-et-vi­laine), ven­dre­di 30 no­vembre à fil­trer en dé­but d’après-mi­di l’en­trée de la sta­tion To­tal à l’aire de la baie de l’a84. His­toire de mon­trer qu’ils sont tou­jours là et que la lutte conti­nue.

Un mou­ve­ment sou­te­nu

Le bar­rage fil­trant a tout d’un ac­cueil convi­vial. Les Gi­lets jaunes dis­tri­buent ca­fés et crois­sants aux au­to­mo­bi­listes, tapent la dis­cute avec eux pour échan­ger et faire en sorte que l’at­tente soit plai­sante. La chose est gé­rée comme il faut de ma­nière à ce que la bre­telle d’en­trée de­puis l’au­to­route ne soit pas em­bou­teillée. Rares sont les au­to­mo­bi­listes qui montrent leur éner­ve­ment. Ce sont plu­tôt des coups de klaxon so­li­daires qui viennent en­cou­ra­ger les Gi­lets jaunes. Cer­tains s’ar­rêtent même sur le bord du rond-point pour par­ta­ger le ca­fé et don­ner des nou­velles des Gi­lets jaunes de Haute-nor­man­die. C’est le cas de cet ha­bi­tant du Havre, sym­pa­thi­sant du mou­ve­ment qui était mon­té à Pa­ris le 24 no­vembre. “C’était la guerre”, dé­clare-t-il. Il ne se dou­tait pas que ce se­rait le chaos le 1er dé­cembre. Par­mi les ma­ni­fes­tants, des pères de fa­mille confient aus­si être là pour leurs en­fants. “Nous ne pou­vons plus rien leur don­ner.”

Le ma­tin, ils étaient en­core plus nom­breux, une cin­quan­taine, à s’être ren­dus aux abat­toirs AIM de Sainte-cé­cile sou­te­nir les sa­la­riés li­cen­ciés avant leur dé­part pour le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif de Caen où ils ont dé­po­sé un re­cours contre le plan de sau­ve­garde de l’em­ploi (PSE). Les Gi­lets jaunes ont for­mé une haie d’hon­neur lors de leur pas­sage. Sa­me­di 1er dé­cembre, ils ont or­ga­ni­sé une “marche jaune” pa­ci­fique au Mont-saint-mi­chel qui a réuni 250 per­sonnes.

Une am­biance bon en­fant qui tran­chait avec les scènes de gue­rilla ur­baine qui ont dé­vas­té la ca­pi­tale en marge de la ma­ni­fes­ta­tion des Gi­lets jaunes. Cer­tains d’entre eux ont confié “avoir peur que le mou­ve­ment se ra­di­ca­lise au fil du temps”.

Les Gi­lets jaunes ont pré­vu de se ras­sem­bler ven­dre­di 7 dé­cembre, de­vant la Pré­fec­ture à Saint-lô.

Les Gi­lets jaunes filtrent l’en­trée de la sta­tion To­tal de l’a84 ven­dre­di 30 no­vembre 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.