La feuille de lierre (acte 2)

La Manche Libre (Granville) - - Avranches -

Cette se­maine, deuxième par­tie d’une his­toire lé­gen­daire re­cueillie par l’his­to­rien Etienne Du­pont (1864-1928) et qui a pour cadre la baie du Mont-saint-mi­chel et comme per­son­nage Ra­dulphe de Beau­voi­sin, moine de l’ordre de Saint-be­noît.

Tout à coup, le vent ouvre la fe­nêtre de la cel­lule où brille la lampe de cuivre, com­pagne de ses veilles et té­moin de ses tra­vaux ; le vi­trail aux lo­sanges plom­bés bat sur le mur blanc ; le moine se lève de l’age­nouilloir où il mé­di­tait, la tête dans les mains ; et comme il s’ap­proche de la fe­nêtre pour le re­fer­mer, une ra­fale plus vio­lente fait son en­trée et avec elle une pe­tite feuille de lierre, du lierre grim­pant à la haute mu­raille, qui do­mine les grèves, à l’orient.

La feuille s’abat sur la dalle, sur­saute et tour­billonne avec un bruis­se­ment lé­ger.

Un sou­ve­nir qui re­vient

Et le moine, éten­dant ses paumes en avant, fer­mant ses pau­pières agi­tées, semble tout ef­frayé. Il se rap­pelle ce­ci :

Il y a au­jourd’hui qua­rante ans, alors que, féal che­va­lier, il était l’homme du comte de Mor­tain, une feuille de lierre, sym­bole de l’éter­nel at­ta­che­ment, lui fut don­née par sa fian­cée Ma­rie de Tho­ri­gny, qu’il avait pres­sée sur son coeur avant de la­cer à son heaume son ca­pu­chon de mailles…

Quand il re­vint, ba­la­fré par une es­ta­fi­lade pro­fonde, de la ba­taille de Tin­che­bray, pleu­rant la dé­route de Ro­bert de Bel­lême, tan­dis que les chan­teurs an­glais cé­lé­braient cette san­glante re­vanche d’has­tings, il ap­prit, en fran­chis­sant le pont-le­vis du châ­teau, que sa fian­cée avait trou­vé la mort… Et ce sou­ve­nir trou­blant qu’il croyait ef­fa­cé de sa mé­moire lui re­vient des pro­fon­deurs de son âme en­do­lo­rie ; des larmes lui perlent aux cils et Ra­dulphe mouille de pleurs le mis­sel ou­vert sur son pu­pitre en bois de chêne et sur­mon­té du signe de la Ré­demp­tion.

Et dans son déses­poir, hon­teux de sa fai­blesse, il mur­mure en bat­tant sa coulpe : “Do­mine, non sum di­gnus !”

Voi­là pour­quoi une pe­tite feuille de lierre étant en­trée, la nuit sur l’aile du vent, dans la cel­lule de Ra­dulphe, ce moine vé­né­rable de l’ordre de Saint-be­noît ne fut ja­mais, de par sa vo­lon­té iné­bran­lable, ab­bé de l’in­signe ab­baye du Mont-saint-mi­chel, mal­gré les tré­sors de sa cha­ri­té, l’éten­due de sa science et le nombre de ses ver­tus.

Une pe­tite feuille de lierre fai­sant re­sur­gir un sou­ve­nir tra­gique à un moine bé­né­dic­tin, telle est la trame de cette lé­gende.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.