Faire re­vivre les bun­kers

Des pas­sion­nés mènent un tra­vail sur les block­haus de la Pointe du Roc.

La Manche Libre (Granville) - - Granville -

Pour le 75e an­ni­ver­saire de la Ba­taille de Nor­man­die, un groupe de pas­sion­nés mène un tra­vail sur les for­ti­fi­ca­tions mi­li­taires al­le­mandes de la Pointe du Roc, à Gran­ville.

C’est un vé­ri­table voyage dans le temps que l’as­so­cia­tion Un été 44 Nor­man­die sou­haite pro­po­ser à l’oc­ca­sion du 75e an­ni­ver­saire de la ba­taille de Nor­man­die.

Cette as­so­cia­tion de pas­sion­nés d’his­toire qui oeuvre pour le de­voir de mé­moire mène ac­tuel­le­ment un tra­vail au­tour des for­ti­fi­ca­tions al­le­mandes bâ­ties sur la Pointe du Roc. Ob­jec­tif : pro­po­ser une ex­po­si­tion ou­verte au pu­blic dans un block­haus où le dé­cor se­rait re­cons­ti­tué comme du­rant le conflit.

“Il y a tout un pan de l’his­toire qui a été oc­cul­té par nos an­ciens concer­nant la Se­conde Guerre mon­diale. Or ce pa­tri­moine à Gran­ville pré­sente un in­té­rêt cer­tain”, lance Jean-louis Du­metz, pré­sident de l’as­so­cia­tion Un été 44 Nor­man­die. Avant d’ajou­ter : “On peut no­tam­ment évo­quer le dé­bar­que­ment al­le­mand qui s’est dé­rou­lé dans le sec­teur en mars 1945 (lire plus bas). Ou en­core, place de l’isthme, la der­nière pièce d’ar­tille­rie mo­bile en Eu­rope tou­jours en place dans

Une re­cons­ti­tu­tion pour l’été 2019

son bun­ker d’ori­gine. Elle n’a pas bou­gé de­puis 1944 !”

Les bun­kers de la Pointe du Roc fai­saient par­tie d’une chaîne de dé­fense de la baie du Mont-saintmi­chel et de la baie de Saint-ma­lo. “Les for­ti­fi­ca­tions de la Pointe du Roc fai­saient écho avec celles bâ­ties sur la pointe de la Varde, à Saint-ma­lo. Il s’agis­sait des deux pointes les plus lour­de­ment dé­fen­dues de la côte Nord At­lan­tique”,

note le spé­cia­liste qui pour­suit: “Ce sys­tème de dé­fense était no­tam­ment lié à la pré­sence du port qui per­met­tait d’ap­pro­vi­sion­ner les Îles An­glo-nor­mandes. Les­quelles étaient oc­cu­pées par les Al­le­mands. Gran­ville était un point stra­té­gique dé­fen­du par une gar­ni­son.” Le pas­sion­né rap­pelle qu’à l’époque, la Haute-ville était in­ter­dite d’ac­cès aux ci­vils avec un bar­rage ins­tal­lé dans la par­tie basse de la rue des Juifs. Cette zone for­ti­fiée était ain­si ré­ser­vée à la gar­ni­son al­le­mande.

Pour les com­mé­mo­ra­tions qui se dé­rou­le­ront du­rant l’été 2019, l’as­so­cia­tion sou­haite donc ré­ha­bi­li­ter les bun­kers de la pointe ain­si que le bun­ker si­tué sur la place de l’isthme. “L’idée se­rait de pré­sen­ter au pu­blic l’ou­ver­ture d’un block­haus 75 ans après. On re­met­trait en place le ma­té­riel d’époque dont une pièce d’ar­tille­rie, ain­si que des man­ne­quins en uni­forme ou en­core, le sys­tème de chauf­fage et le sys­tème élec­trique”, pré­cise Jean-louis Du­metz.

Une ac­tion que les membres de l’as­so­cia­tion Un été 44 Nor­man­die sou­hai­te­raient voir per­du­rer dans le temps. Comme l’ex­plique le pré­sident : “L’ob­jec­tif c’est qu’une par­tie du ma­té­riel que nous al­lons ins­tal­ler soit lais­sé en place après l’an­ni­ver­saire.” En pa­ral­lèle, pen­dant les com­mé­mo­ra­tions, une re­cons­ti­tu­tion d’un camp mi­li­taire est pré­vue sur la Pointe du Roc avec une qua­ran­taine de tentes, des vé­hi­cules dont trois chars et de nom­breux pas­sion­nés en uni­forme d’époque. “On a un ac­cord de prin­cipe avec la Ville de Gran­ville pour mettre sur pied ce pro­jet”, note Jean-louis Du­metz qui sou­hai­te­rait qu’une as­so­cia­tion de pro­tec­tion du pa­tri­moine ar­chéo­lo­gique mi­li­taire de Gran­ville Terre et Mer voie éga­le­ment le jour. En pa­ral­lèle de la re­cons­ti­tu­tion, les membres du pro­jet mènent un im­por­tant tra­vail de re­cherche et de do­cu­men­ta­tion sur ce pa­tri­moine et sur l’his­toire des sol­dats qui ont sé­jour­né à Gran­ville du­rant le conflit. L’ob­jec­tif est no­tam­ment de col­lec­ter des té­moi­gnages sur cette époque. Des contacts ont ain­si été noués avec des mu­sées aux États-unis ain­si que des des­cen­dants de sol­dats amé­ri­cains.

Pour le 75e an­ni­ver­saire de la ba­taille de Nor­man­die, l’as­so­cia­tion Un été 44 Nor­man­die sou­haite pro­po­ser une ex­po­si­tion dans un block­haus où le dé­cor se­rait re­cons­ti­tué comme du­rant le conflit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.