Pro­me­nade in­so­lite : ma pe­tite en­tre­prise...

La Manche Libre (Saint-Lô) - - DECOUVERTE - Alain Fergent

Dans une autre vie pas si loin­taine, Eli­sa­beth Lu­tet, pro­fes­seur d’édu­ca­tion mu­si­cale au col­lège No­treDame d’Alen­çon, fut aus­si chef d’en­tre­prise. Elle or­ches­trait une struc­ture d’as­sis­tance à des ré­si­dents se­con­daires, dans le Perche.

Pom’potes au top

L’aven­ture a du­ré trois ans, le temps de s’ac­cli­ma­ter à tout ce qui fait la vie et les dif­fi­cul­tés d’une pe­tite en­tre­prise. Au­jourd’hui, lors­qu’elle ac­com­pagne des jeunes col­lé­giens pour créer leur propre “mi­ni-en­tre­prise” comme elle le fait avec deux autres de ses col­lègues, Adé­laïde Cou­rant pro­fes­seur d’his­toire-géo et Cé­line Le­tertre pro­fes­seur de ma­thé­ma­tiques, Eli­sa­beth se dit que son ex­pé­rience pas­sée hors les murs de l’école lui a aus­si ser­vi de le­çon. “La trans­mis­sion du sa­voir n’est pas que dis­ci­pli­naire. Elle doit aus­si por­ter sur les re­la­tions hu­maines. Au­jourd’hui, je ne conçois pas le rôle d’en­sei­gnant au­tre­ment”. Au­tre­ment dit : pou­voir aus­si mon­trer que la vie, fû­telle celle d’un jeune de Troi­sième, n’est pas li­mi­tée aux seules le­çons de­vant le ta­bleau noir.

C’est exac­te­ment ce qui se passe avec 16 élèves is­sus de trois classes du col­lège pri­vé d’Alen­çon : à l’ini­tia­tive de l’as­so­cia­tion nor­mande En­tre­prendre pour Ap­prendre dont l’ob­jec­tif est de pré­pa­rer les jeunes au monde pro­fes­sion­nel, ils ont créé leur pe­tite en­tre­prise spé­cia­li­sée dans le re­cy­clage de sa­chets de “Pom’potes” qu’ils trans­forment en sacs iso­therme. Le suc­cès est au ren­dez-vous : l’en­tre­prise sco­laire bap­ti­sée Free­zi’ box, vient de dé­cro­cher un prix d’ex­cel­lence à la Foire in­ter­na­tio­nale de Rouen. Cette pe­tite en­tre­prise a tout d’une grande. Les rôles sont dé­fi­nis comme dans une PME avec, au­tour du p-dg, Li­sa, 14 ans, un di­rec­teur ad­mi­nis­tra­tif et fi­nan­cier, Ni­co­las, un res­pon­sable des Res­sources hu­maines, Fré­dé­ric, une char­gée du mar­ke­ting, Ilo­na, deux res­pon­sables de pro­duc­tion, Thi­bault et Ro­mane.

Du cou­su main

Les élèves, ac­com­pa­gnés de leurs en­sei­gnants, se mettent au tra­vail deux heures par se­maine. Ils le font en col­la­bo­ra­tion avec une sous­trai­tante, cou­tu­rière à Alen­çon, So­lange Phé­lip­peau, qui as­sure l’as­sem­blage des sacs. Du cou­su main à par­tir de tis­sus ré­cu­pé­rés au­près d’as­so­cia­tions lo­cales et d’une en­seigne connue, Bou­cha­ra. “Le plus fas­ti­dieux consiste en amont à la­ver tous les sa­chets de com­pote vides qu’on ré­cu­père dans l’école’’, re­late Thi­bault. Il faut comp­ter deux bonnes heures de tra­vail pour réa­li­ser un sac à par­tir de 32 sa­chets de com­potes. Il est

Suc­cess-sto­ry au sein d’un col­lège : à Alen­çon, les “Pom’Potes” ont une se­conde vie. Les élèves en font des sacs iso­therme.

alors mis en vente au prix de 5 €. L’équipe de jeunes en­tre­pre­neurs a dé­jà écou­lé la moi­tié de sa pro­duc­tion. Une bonne le­çon ?” Par la créa­tion de cette en­tre­prise, on ap­prend aus­si à vivre en­semble. A se res­pec­ter les uns les autres“, té­moigne l’un des élèves. C’est tout bé­né­fice, dit en­core Eli­sa­beth.” Ce n’est pas for­cé­ment le pre­mier de la classe qui s’en sor­ti­ra le mieux au sein de l’en­tre­prise. Cer­tains que je voyais ti­mo­rés en dé­but d’an­née se ré­vèlent et s’épa­nouissent de cette fa­çon“. Tous connaissent la chan­son :” Ma pe­tite en­tre­prise, connait pas la crise...“

Pra­tique. Ecole Notre-Dame d’Alen­çon - Cour­riel : free­zi­box2017@gmail.com. As­sis­tance cou­ture : So­lange Phé­lip­peau – Tél. 06 45 34 77 33.

Aux cô­tés de Cé­line Le­tertre, Adé­laïde Cou­rant et Eli­sa­beth Lu­tet en­sei­gnants, les jeunes col­lé­giens de Notre-Dame d’Alen­çon ont créé leur pe­tite en­tre­prise avec la com­pli­ci­té d’une cou­tu­rière lo­cale, So­lange Phé­lip­peau : ils fa­briquent des sacs...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.