Me­nace sur 190 em­plois à l’hô­pi­tal

La Manche Libre (Saint-Lô) - - L’ACTU EN REGION - Cherbourg

Le per­son­nel et les usa­gers du Centre hos­pi­ta­lier pu­blic du Co­ten­tin (CHPC) sont mo­bi­li­sés de­puis plu­sieurs se­maines.

L’hô­pi­tal a une dette so­ciale de 45 mil­lions d’eu­ros et il ac­cu­mu­lait 70 mil­lions d’eu­ros de dé­fi­cit à la fin de l’an­née 2018.

“Les dé­fi­cits cu­mu­lés et l’ab­sence de tré­so­re­rie li­mitent de ma­nière dras­tique nos ca­pa­ci­tés d’in­ves­tis­se­ment. Nous ne sommes dé­jà plus ca­pables de ré­pondre à des be­soins d’équi­pe­ment cou­rant”, ex­pli­quait le di­rec­teur de l’hô­pi­tal Maxime Mo­rin, le 16 no­vembre der­nier. “Qui pour­rait croire qu’amé­lio­rer un dé­fi­cit de 16 mil­lions d’eu­ros [dé­fi­cit cou­rant], soit pos­sible sans im­pact sur le titre I des dé­penses, ce­lui qui concentre la masse sa­la­riale”, avait-il ajou­té.

35 lits sur la sel­lette

La si­tua­tion fi­nan­cière est telle que les me­sures prises par l’Etat à tra­vers le pro­chain Co­per­mo (Co­mi­té in­ter­mi­nis­té­riel de per­for­mance et de la mo­der­ni­sa­tion de l’offre de soins), pour­raient ava­li­ser la sup­pres­sion de 190 postes et la fer­me­ture de 35 lits. Sur la sel­lette éga­le­ment, le fonc­tion­ne­ment in­terne de plu­sieurs ser­vices tels la Ma­ter­ni­té et la Chi­rur­gie. Les me­sures du Co­per­mo de­vraient être ap­pli­quées se­lon un plan qui va s’éta­ler sur quatre ans.

Après avoir en­va­hi le con­seil de sur­veillance de l’hô­pi­tal, le 16 no­vembre 2018, le per­son­nel a dé­ci­dé de se mo­bi­li­ser en marge d’une réunion du Co­per­mo, lun­di 7 jan­vier.

Compte te­nu de la mo­bi­li­sa­tion, par un cour­rier, Maxime Mo­rin a sou­hai­té re­por­ter le co­mi­té de pi­lo­tage du Co­per­mo “à une date ul­té­rieure, pour pou­voir échan­ger en­semble dans des condi­tions plus se­reines et res­pec­tueuses du cadre par­ti­ci­pa­tif que nous nous sommes don­né.”

Mal­gré tout, le per­son­nel et les usa­gers se sont tout de même mo­bi­li­sés, lun­di 7 jan­vier en dé­but d’après-mi­di, dans la cour d’hon­neur de l’hô­pi­tal.

Une sau­ve­garde des em­plois ? Ils n’y croient guère. L’ap­pli­ca­tion de ces me­sures ne se­raient ni sur­pre­nante, ni in­édite pour les syn­di­ca­listes qui or­ga­nisent le mou­ve­ment. En quelques an­nées, entre fu­sions et ré­or­ga­ni­sa­tions, le CHPC a dé­jà dû se pas­ser du ser­vice des ur­gences de Va­lognes, de presque 100 lits et de plu­sieurs em­plois. Les soins quant à eux sont as­su­rés avec tou­jours plus de dif­fi­cul­té.

Ce sont en­vi­ron 350 sa­la­riés et usa­gers de l’hô­pi­tal qui se sont mo­bi­li­sés dans la cour d’hon­neur de l’hô­pi­tal Pas­teur, lun­di 7 jan­vier. Ils ont crié leur co­lère face au di­rec­teur de l’hô­pi­tal, Maxime Mo­rin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.