Pro­cès à Lyon pour le car­di­nal Bar­ba­rin

La Manche Libre (Saint-Lô) - - FRANCE-MONDE -

Le 7 jan­vier s’est ou­vert à Lyon le pro­cès du car­di­nal Phi­lippe Bar­ba­rin. Grief : “non-dé­non­cia­tion d’agres­sions sexuelles”. Ces agres­sions furent com­mises par un prêtre lyon­nais en 1970-1980. Le car­di­nal Bar­ba­rin n’est de­ve­nu ar­che­vêque de Lyon qu’en 2002, sou­lignent ses avo­cats : les faits s’étant dé­rou­lés bien avant, et les deux ar­che­vêques de l’époque étant morts, la jus­tice a d’abord clas­sé sans suites la plainte de l’as­so­cia­tion des vic­times contre Mgr Bar­ba­rin.

Mais le pro­blème est ailleurs. Comme le car­di­nal Bar­ba­rin le re­con­naît au­jourd’hui, son “ré­veil” a été “tar­dif” après sa dé­cou­verte des faits. Et son pre­mier ré­flexe fut de dire que ces faits étaient pres­crits : chose exacte, mais at­ti­tude mo­rale qui lui est re­pro­chée – y com­pris par un juge ca­no­nique de Lyon, le père Pierre Vi­gnon, qui a lan­cé une pé­ti­tion pour de­man­der la dé­mis­sion du car­di­nal. L’am­pleur in­ter­na­tio­nale des scan­dales sexuels dans le cler­gé est dé­sor­mais connue. Le pape Fran­çois ap­pelle les évêques à dé­non­cer aux au­to­ri­tés ju­di­ciaires les cas de pé­do­phi­lie. Le pro­cès de Lyon en 2019, ve­nant après ce­lui d’Or­léans en 2018, tourne ain­si une page sombre de l’his­toire ca­tho­lique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.