La Manche Libre (Saint-Lô)

Un test négatif n'est pas une protection

-

Nouvelle inquiétude des médecins des hôpitaux français : que des personnes testées “négatives” se montrent imprudente­s dans le climat de fin d'année. “On risque de se retrouver avec des gens qui pensent avoir le totem de l'immunité puisqu'ils sont négatifs et peuvent aller se contaminer durant les fêtes”, explique aux médias Benjamin Davido, infectiolo­gue à l'hôpital Raymond-poincaré de Garches (Hauts-deseine). “Pour les tests antigéniqu­es, il faut être symptomati­que... Par PCR, idéalement il faudrait se faire tester tous les huit jours.

Mais vous comprenez qu'il n'est pas question d'encombrer ainsi les laboratoir­es et d'en boucher l'accès à des patients qui, eux, sont réellement malades”, ajoute-t-il.

Et pour dissiper une idée fausse mais répandue en France : “On est le deuxième pays qui a le mieux géré, après l'irlande. Nous faisons partie des pays qui ont le mieux géré la deuxième vague, en anticipant : ce qui nous permet, j'espère durablemen­t, de passer des fêtes de fin d'année dans des conditions acceptable­s. La décision est plus dure en Italie, car elle est tardive.”

 ??  ?? “On risque de se retrouver avec des gens qui pensent avoir le totem de l'immunité puisqu'ils sont négatifs et peuvent aller se contaminer durant les fêtes”, explique l'infectiolo­gue Benjamin Davido.
“On risque de se retrouver avec des gens qui pensent avoir le totem de l'immunité puisqu'ils sont négatifs et peuvent aller se contaminer durant les fêtes”, explique l'infectiolo­gue Benjamin Davido.

Newspapers in French

Newspapers from France