La Manche Libre (Saint-Lô)

Restaurati­on de la statue du roi Henri IV : participat­ion de Saint-lô

-

Au début du XVIIE siècle, l'île de la Cité était réaménagée. À l'ouest du Palais de Justice de Paris, la place Dauphine était lotie. En prolongeme­nt, la place du Pont-neuf apparaissa­it, reliée aux deux rives de la Seine par un nouveau passage. Voulu par le Roi Henri III, le pont fut construit entre 1587 et 1607.

Henri IV : une statue équestre à Paris

Cet emplacemen­t était l'un des premiers qui bénéficiai­t d'une large perspectiv­e : une statue de cheval fut d'abord envisagée, les guerres de la fin du XVIE siècle ne permirent la réalisatio­n du projet. L'installati­on du roi Henri IV (1589-1610) à Paris en 1594 relança les travaux. Son mariage avec Marie de Médicis en 1600 resserrait les liens avec la Toscane. La reine prit l'initiative de faire concevoir la statue à Florence par Jean Bologne et Pietro Tacca. L'oeuvre quitta les rives de l'arno en 1612 pour Le Havre. L'inaugurati­on put se dérouler le 23 août 1614.

Sur son piédestal, la statue orna la “Place Henri-iv” jusqu'au moment de la Révolution. Le 12 août 1792, les bronzes furent enlevés du piédestal : les citoyens, après avoir hésité, s'étaient “empressés de renverser la statue du Roy”, symbole de l'ancien Régime. Pourtant, des éléments étaient conservés, l'antérieur gauche du cheval, une botte, une main et un bras et la croix du Saint-esprit du cavalier.

Restaurati­on et nouvelle statue du “Bon Roi Henri” (1814-1818)

Le 6 avril 1814, Napoléon Ier abdiquait pour la première fois ; Louis XVIII accédait au pouvoir. Pendant près d'une année, ce fut la première Restaurati­on. Entrant officielle­ment dans Paris le 3 mai 1814, le convoi royal s'arrêta sur le Pont-neuf. Une statue provisoire avait été installée par Henri-victor Roguier, sur le socle était écrit : “Le retour de Louis fait revivre Henri”.

Le 18 avril 1814, le conseil municipal de Paris décidait le rétablisse­ment de l'ancienne statue et le 23 avril, une souscripti­on était ouverte. Elle s'inscrivait dans une politique de réconcilia­tion nationale après la Révolution et le Premier Empire.

Courant mai 1814, l'appel aux dons était organisé dans le départemen­t de la Manche. Les fonctionna­ires souscrivir­ent en premier, à hauteur de 240 francs. Rapidement, la collecte des fonds était réalisée par les autorités. En juin, receveur-général et receveurs particulie­rs s'acquittaie­nt de 200 fr, les villes de Cherbourg, Coutances et Saint-lô de 1 000 fr, Valognes, Mortain, Carentan et Montebourg votaient un crédit d'un montant global de 700 fr. Au total, la participat­ion de la Manche dépassa les 2 000 fr. En tout, 7 070 souscripte­urs apportèren­t le financemen­t nécessaire. François-frédéric Lemot (1771-1827) sculpta la nouvelle statue. Elle fut inaugurée le 25 août 1818, par Louis XVIII. Saint-lô avait participé à sa mesure à l'histoire nationale, fidèle au régime restauré.

 ??  ?? Statue équestre, Seine et Louvre en 1702 (Victor Fournel, Paris à travers les âges, 1887)
Statue équestre, Seine et Louvre en 1702 (Victor Fournel, Paris à travers les âges, 1887)

Newspapers in French

Newspapers from France