La Manche Libre (Saint-Lô)

Leur Noël sera solidaire

Ils ont choisi de ne pas passer Noël avec leur famille mais auprès des personnes pauvres ou fragiles.

-

A l'approche des fêtes, c'est la course aux cadeaux, à la préparatio­n des bons plats qui seront dégustés joyeusemen­t en famille. Mais certains ont fait le choix de célébrer Noël autrement. A Caen comme dans beaucoup d'autres villes, de nombreuses personnes ont décidé de s'engager et de passer le réveillon de Noël sur leur lieu de travail ou dans une associatio­n.

Marius Romildo, Caennais de 19 ans, fête le réveillon pour la première fois au côté de la Croix-rouge. Pour lui, cette année, pas question de manger de la bûche en famille le 24 décembre. Ce soir-là, dès 18h30, le jeune homme retrouvera les 11 autres bénévoles mobilisés pour la soirée et tous prépareron­t la maraude de Noël. “J'irai chercher le pain invendu dans des boulangeri­es”, explique-t-il.

“Nous leur apportons un peu de soleil”

“Noël n'est pas le jour le plus important pour moi, mais ça l'est pour d'autres. On m'a dit que l'ambiance était chaleureus­e ce soir-là. Ça m'a motivé et je suis heureux d'y participer”, raconte joyeusemen­t le jeune homme. Jusqu'à 22 h 30, Marius sera sur le port et distribuer­a des repas aux personnes isolées, mais aussi des cadeaux pour l'occasion. Tout comme lui, Marie-thérèse Jeanne, bénévole de l'associatio­n Les Petits Frères des Pauvres, a souhaité passer un moment convivial avec ceux qu'elle appelle “ses vieux amis”. Habituelle­ment, l'associatio­n organise un repas pour toutes les personnes suivies par l'associatio­n. Mais cette année, en raison de la crise sanitaire, ce sera en petit comité. “Nous avons convié quatre personnes isolées que nous connaisson­s et nous partageron­s avec elles le déjeuner du 24 décembre”, explique la bénévole. Un moment très important pour elle. “Ça fait du bien de savoir que le temps d'un repas, nous pourrons leur apporter un peu de soleil”, termine-t-elle. Les 24 et 25 décembre, des colis seront également apportés par des bénévoles auprès d'autres personnes en difficulté.

Autre décor et autre ambiance à l'espace Vanier, centre d'hébergemen­t d'urgence. Fanny Jounaux et Javad Arjanseres­ht, tous deux accueillan­ts de la structure, se réjouissen­t à l'idée de passer le réveillon sur leur lieu de travail.

“Je vais cuisiner pour l'occasion. Je vais faire avec les moyens du bord et concocter un repas amélioré pour tous. Je veux qu'ils se sentent en famille”, sourit Javad. De leur côté, deux résidents, musiciens et chanteurs, l'un afghan et l'autre d'origine espagnole, préparent un petit concert pour la soirée. Fanny, salariée depuis novembre, souhaitait travailler pour Noël. “Ce sont des personnes auxquelles je tiens. J'avais envie d'être là avec eux”, se réjouit-elle. Musique, activités et distributi­on de cadeaux rythmeront la soirée des 40 hébergés et des trois salariés présents. Un Noël qui promet d'être joyeux pour tous !

 ??  ?? Fanny Jounaux et Javad Arjanseres­esht, accueillan­ts de l’espace Vanier, passeront Noël avec les personnes du centre d’hébergemen­t d’urgence situé dans le quartier de la Pierre Heuzé à Caen.
Fanny Jounaux et Javad Arjanseres­esht, accueillan­ts de l’espace Vanier, passeront Noël avec les personnes du centre d’hébergemen­t d’urgence situé dans le quartier de la Pierre Heuzé à Caen.

Newspapers in French

Newspapers from France