La Manche Libre (Saint-Lô)

Le sémaphore de Carteret

-

L'histoire

En 1719, une capitainer­ie est construite sur le cap de Carteret pour abriter un service de garde-côtes et un service de guet de la mer. En 1743, elle est occupée par un corps de garde pour les signaux qui la dote d'une batterie de canons. Le premier sémaphore est installé en 1859 à 65 mètres d'altitude. Abritant un service d'écoute allemand pendant la guerre, il est détruit par les Alliés le 28 avril 1944. En 1984, la Marine décide de reconstrui­re un sémaphore sur ce site pour compléter la chaîne des postes de veille. Le 17 décembre 1985, le sémaphore de Carteret est inauguré.

Plusieurs sémaphores en France

La Manche et la mer du Nord comptent quatorze sémaphores, de la frontière belge à la baie du Mont-saint-michel. Ils appartienn­ent à différente­s catégories : les vigies assurent une veille permanente à l'entrée des ports militaires, comme à Cherbourg.

Les sémaphores de première catégorie, comme celui de Carteret, assurent une veille permanente dans des endroits remarquabl­es ou dangereux, ou à l'entrée des ports de commerce. Les sémaphores de seconde catégorie assurent une veille permanente en passerelle du lever au coucher du soleil.

Newspapers in French

Newspapers from France