La Manche Libre (Saint-Lô)

Pour l'instant, les Malherbist­es sont dans les temps

Au moment du changement d'année, le SM Caen malgré des lacunes, reste dans la course au places de promotion.

-

Avant de jouer Sochaux en milieu de semaine, le SM Caen comptait 26 points et était arrêté au septième rang de Ligue 2. Une première quasi-moitié de saison relativeme­nt positive. Mais si Caen, de l'avis de nombre d'entraîneur­s adverses, propose un des effectifs les mieux pourvus de la division, quelques difficulté­s récurrente­s plombe son parcours. Capable d'enchaîner trois matchs sans défaite, les Normands sont tout aussi capables de produire quatre matchs sans victoire derrière. La faute notamment, à une défense solide en début de saison puis trop permissive à l'entrée de l'hiver : “on encaisse des buts alors qu'il ne se passe rien” regrette Pascal Dupraz, “ce qui explique le fait que l'on n'est pas empoché suffisamme­nt de points dernièreme­nt”. Mais à l'inverse, et cela dure depuis la reprise, Caen affiche un état d'esprit exemplaire. “Le groupe travaille dur, fait preuve de caractère et connait l'objectif” conclut Dupraz, “on va tout faire pour aller chercher plus haut”. Avec une reprise à Auxerre (4e) et contre Toulouse (3e), Caen aura tout le loisir de mettre son ambition en pratique pour prétendre raccrocher le groupe des leaders.

■■Les tops et les flops du début de saison

A l'heure de franchir le pas de la nouvelle année, l'heure est venue de passer les performanc­es des Caennais au crible. Pour l'heure, quelques confirmati­ons se font jour. Dans le but, Rémy Riou est devenu un patron incontesta­ble. En défense, Jonathan Rivierez malgré quelques trous d'air, reste avec Anthony Weber et Steve Yago un gage de sécurité, à l'inverse de Yoel Armougom dont les prestation­s font plus qu'interroger sur le côté gauche. Dans le milieu de terrain, début de saison compliqué pour Jessy Deminguet qui n'a pas le rayonnemen­t escompté. Prince Oniangue, Anthony Goncalves ou encore Jessy Pi sont dans les standards, Alexis Beka Beka lui, ressemble de plus en plus à une révélation. Enfin offensivem­ent, Yacine Bammou est plutôt correct, Nicholas Gioacchini confirme ses qualités, Kelian N'sona a connu une entrée d'hiver très difficile tandis que Alexandre Mendy et Benjamin Jeannot n'ont toujours pas marqué. Compliqué.

En scorant à Dunkerque la semaine passée, pour la première fois de sa carrière en profession­nel, Kelian N'sona est entré dans le Top 10 des plus jeunes buteurs de l'histoire du SM Caen, à la neuvième place exactement du haut de ses 18 ans et 7 mois. Le leader de ce classement est M'baye Niang qui avait marqué son premier but à l'âge de 16 ans, 4 mois et 18 jours face à Lens (2010-2011). Derrière Niang, on retrouve Lenny Nangis (17 ans et 7 mois, en 2012), Elliot Grandin (17 ans, 9 mois, en 2006) ou encore Ronald Zubar (18 ans, 2 mois en 2003). Le dixième de ce classement n'est autre que le Hollandais Rajiv Van La Parra, passé par le club normand à la fin des années 2000.

 ??  ?? Jonathan Rivierez, Rémy Riou, Anthony Gonçalves, Jessy Deminguet et Yoel Armougom. Du bon et du moins bon au SMC.
Jonathan Rivierez, Rémy Riou, Anthony Gonçalves, Jessy Deminguet et Yoel Armougom. Du bon et du moins bon au SMC.

Newspapers in French

Newspapers from France