La Manche Libre (Saint-Lô)

Coup de froid sur L'US Avranches avant Noël

Encore une fois battu à domicile, par Villefranc­he Beaujolais (1-2), L'US Avranches devra montrer d'autres vertus en 2021.

-

Concarneau, Bastia-borgo, Annnecy, le SC Bastia, Le Mans et désormais Villefranc­he Beaujolais. De fin août à fin décembre, six formations sont reparties de René-fenouillèr­e le poing levé. En dix rencontres, cela commence à faire évidemment trop pour une équipe de L'US Avranches loin de son niveau de 2019/2020 et encore une fois dominée vendredi dernier par une équipe de Villefranc­he (1-2) qui n'avait jusqu'alors pourtant scoré que six fois en quinze matchs. “On n'a pas su peser sur cette défense et on n'a pas su marquer le but du 1-1, regrettait le coach Fred Reculeau, touché par la colère et la frustratio­n. Il faut plus de caractère, de qualité et de jeu. On n'a pas assez de connexion entre les joueurs. Notre partition contre Villefranc­he n'est pas à la hauteur de ce qu'on a travaillé en semaine malheureus­ement.” Douché avant et après la pause, L'USAMSM n'a réagi qu'en toute fin de match lorsque Moataz Zemzemi a converti un penalty obtenu pour le nouveau venu Ayoub Jabbari (SM Caen, prêt). Une bien maigre consolatio­n pour une équipe qui passera les fêtes à la 11ème place mais trois points seulement au-dessus de la zone rouge.

■■Y a-t-il péril en la demeure avranchina­ise ?

Seize matchs, 20 points et beaucoup d'irrégulari­té : voilà le bilan de L'US Avranches à la trêve. Au-delà de l'aspect moyen des comptes manchois, c'est ce que l'équipe déploie sur le terrain qui est de nature à inquiéter Fred Reculeau qui n'y va d'ailleurs pas par quatre chemins : “On n'a pas le niveau du National !”. Le technicien manchois détaille : “On a un petit ratio match/point, on ne peut pas penser qu'on est une équipe qui vit bien cette saison. On n'a rien qui nous permette de prétendre à quelque chose dans ce championna­t et il faut même qu'on fasse attention car ça peut vite s'inverser. Nos performanc­es et nos contenus sur cette première partie ne sont ni bons ni acceptable­s.” Dans son vendredi difficile, outre Villefranc­he, L'USAMSM a vu deux autres pensionnai­res de la zone rouge prendre des points et le championna­t se veut si resserré et homogène que la marge des Avranchina­is est presqu'anecdotiqu­e. Il faudra donc réagir en 2021...

Ayoub Jabbari, première difficile

Prêté six mois par le Stade Malherbe, le Marocain Ayoub Jabbari a eu droit à 45 minutes de jeu contre Villefranc­he Beaujolais dans un contexte difficile. Peu précis et en manque de repères pour sa première, le joueur de 20 ans s'est distingué en obtenant le penalty en fin de partie et devrait monter en puissance l'année prochaine.

Changement de programme

De retour à l'entraîneme­nt le 30 décembre, Avranches ira à Sète le vendredi 8 janvier conclure sa phase aller. Les Manchois joueront d'ailleurs une semaine après contre Laval puis sept jours plus tard à Créteil, la FFF ayant avancé d'une semaine les journées 18 et 19 en raison des dates laissées libres par la Coupe de France.

 ??  ?? Samuel Essende et les Avranchina­is ont une fois encore perdu à domicile contre Villefranc­he Beaujolais. Une bien mauvaise manière de finir l'année 2020.
Samuel Essende et les Avranchina­is ont une fois encore perdu à domicile contre Villefranc­he Beaujolais. Une bien mauvaise manière de finir l'année 2020.

Newspapers in French

Newspapers from France