La Manche Libre (Saint-Lô)

La grande gueule du réveillon.

Pour le réveillon du 31, le chanteur fait tourner les serviettes sur TF1 et C8

- PATRICK SÉBASTIEN

L’ex-animateur de France 2, qui ressuscite­ra Le plus grand cabaret du monde en octobre prochain, revient dans le poste pour célébrer 2021, dans Le Grand Bêtisier, sur TF1, et Ze Fiesta, sur C8. Entretien vérité avec un amoureux du spectacle, qui vient de sortir un album baptisé Sébastien se lâche !

Retrouver la lumière des plateaux est-il toujours un plaisir ?

Oui, même si j’ai dû me désintoxiq­uer de la télé pendant un an, car c’est une drogue. Quand tu passes trente ans de ta vie dans le poste, c’est compliqué de vivre l’après… J’ai ressenti un manque, comme lors d’un chagrin d’amour ou un deuil. Aujourd’hui, j’aimerais bien qu’une chaîne adapte en série mon bouquin La Cellule de Zarkane, mais je n’ai pas les bonnes adresses. Il faut avoir la carte.

Le 31 octobre 2021, vous serez en tournée avec le spectacle du Plus grand cabaret du monde.

Impossible d’abandonner cette marque ?

On en a privé les gens sans leur demander leur avis ! On va donc retrouver sur scène des acrobates, des trapéziste­s, des magiciens, comme dans l’émission qu’ils ont aimée durant vingt ans. Des gens ont grandi avec ce rendez-vous, mais ceux qui ont décidé de l’arrêter se foutent de ça ! Ils se font plaisir et, si la plèbe n’est pas contente, tant pis pour elle ! Pendant des années, nous avons fait du réveillon un spectacle populaire. Et cette année le service public fait ça au palais de Versailles ! C’est symptomati­que de la société dans laquelle on vit.

Dans votre album Sébastien

vous dénoncez une époque engoncée dans le politiquem­ent correct…

se lâche !,

Ce disque est un acte de résistance. Par exemple, La chanson Danton quoi ? pointe du doigt tous ces gens qui gravitent autour de nous et qui passent leur temps à nous expliquer comment il faut être, ce qu’il faut penser. Moi je leur dis : « Tes leçons, tu te les mets au c… ! ». Quand tu regardes la télé aujourd’hui, il ne faut pas fumer, pas boire, pas manger… On vit dans un pays d’interdits incroyable !

Comment en est-on arrivé là ?

Parce que la bien-pensance nous a bouffé la tête. Si tu as envie de célébrer un anniversai­re avec tes copains, on te qualifie de populiste. On a conditionn­é les gens à la tristesse, au renoncemen­t et à la résignatio­n. Pourtant, entre la fête à la saucisse et Quotidien, sur TMC, il y a une marge ! Combien de fois j’ai entendu dire que j’étais un beauf… Venez discuter avec moi, on va parler de culture, mais vous n’allez pas gagner !

Votre univers est complèteme­nt à l’arrêt à cause de la crise sanitaire…

Je m’adapte aux conditions débiles que l’on nous impose. Nous sommes dirigés par des technocrat­es d’un idéal bobo qui ne conçoivent pas qu’on puisse être dans la merde ! Il faut pousser les gens à la désobéissa­nce parce qu’on ne comprend pas leurs décisions. La seule logique, c’est que ce virus détruit les malades et les faibles. Je me demande s’il est là par hasard, tout simplement… C’est très complotist­e, mais je l’assume.

Pensez-vous que la société retrouvera vite un peu plus de sérénité ?

Non, nous sommes dans un truc de non-retour. On ne retrouvera pas la vie d’avant parce que le pouvoir est entre les mains des gens qui ont du pognon. Ceux-là décident de tout, et ils n’aiment pas le peuple, sauf quand il bosse et rapporte du fric. Mais, pour moi, le pochetron du bar a autant de valeur que le président de la République ! En tant qu’humaniste, je trouve la société d’aujourd’hui désespéran­te. Avant un possible retour à d’autres valeurs, il y aura un énorme chaos.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France