Le Tour du Li­mou­sin va cre­ver l’écran cet été

Un par­cours dy­na­mique et mus­clé pour la 51e édi­tion.

La Montagne (Brive) - - La Une - Xa­vier Georges Twit­ter : @Xa­vier_georges

La carte du Tour du Li­mou­sin - Nou­velle-aqui­taine, qui fête cet été du 15 au 18 août ses 50 ans, a été of­fi­ciel­le­ment dé­voi­lée hier. Une édi­tion qui va bé­né­fi­cier d’une nou­velle ex­po­si­tion ma­jeure avec la dif­fu­sion en di­rect de deux heures sur La Chaîne L’équipe. Et la pers­pec­tive de re­tom­bées im­por­tantes pour toute la ré­gion.

Le Tour du Li­mou­sin ­ Nou­velle­aqui­taine va cre­ver l’écran cet été. Sur un plan sportif d’abord où, pour ses 50 ans, c’est un par­cours dy­na­mique et mus­clé qu’ont concoc­té les or­ga­ni­sa­teurs du 15 au 18 août (voir par ailleurs). D’un point de vue de sa vi­si­bi­li­té en­suite puisque l’une des grandes nou­veau­tés cette an­née va être sa dif­fu­sion par La Chaîne L’équipe.

Pré­ci­sé­ment, ce sont les deux der­nières heures de course qui se­ront re­trans­mises chaque jour en di­rect et en clair (sur la chaîne 21 de la TNT), soit les 80 à 90 der­niers ki­lo­mètres de chaque étape. De même, une pe­tite pré­sen­ta­tion sur les lieux de dé­part du jour se­ra pré­vue, tout comme un pla­teau de trente mi­nutes après l’ar­ri­vée.

Quatre jours du­rant, un nou­vel éclai­rage gran­deur na­ture par le biais de la pe­tite lu­carne va donc être don­né sur l’épreuve mais aus­si sur toute la ré­gion, ses com­munes, ses atouts, sa culture et son pa­tri­moine. « C’est un pro­jet que l’on avait de­puis long­temps et on a fi­na­le­ment dé­ci­dé de le concré­ti­ser pour fran­chir un cap et mon­trer les forces vives de la ré­gion, ses points d’in­té­rêts et son at­trait », ex­plique Claude Faye­men­dy, le pré­sident d’un Tour dont le budget est passé de 550.000 eu­ros à 750.000 pour l’oc­ca­sion.

« Un fac­teur dé­clen­chant »

Car si l’épreuve a tou­jours at­ti­ré la foule sur le bord des routes, elle va pou­voir cette fois­ci tou­cher le plus grand monde. À titre de com­pa­rai­son, les Boucles de la Mayenne, une épreuve si­mi­laire au “TDL”, avaient réuni 400.000 té­lé­spec­ta­teurs en moyenne par jour l’an passé. Et le week­end der­nier, La Chaîne

L’équipe a réa­li­sé des re­cords d’au­dience en dé­pas­sant le mil­lion de pas­sion­nés avec le Tour d’ita­lie.

Si l’on ne peut an­ti­ci­per les chiffres du mois d’août, l’ex­po­si­tion se­ra quoi qu’il en soit dé­mul­ti­pliée pour le Tour, avec une vi­si­bi­li­té qui de­vrait ser­vir au­tant l’épreuve que le ter­ri­toire ou les par­te­naires pri­vés. Pour cer­tains, ce­la a même été un ar­gu­ment dé­ci­sif pour s’en­ga­ger. « Ce­la a été un fac­teur dé­clen­chant pour par­ti­ci­per à cette aven­ture avec le Tour du Li­mou­sin, re­lève ain­si Mi­chel Du­bech, pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes du Pays d’uzerche. Nous avons un ter­ri­toire ma­gni­fique, il faut le faire connaître. La dif­fu­sion sur La Chaîne L’équipe, c’est un coup triple : faire par­tie d’une aven­ture hu­maine, mon­trer la beau­té du ter­ri­toire et té­moi­gner de son at­trac­ti­vi­té à l’en­semble des ac­teurs éco­no­miques ».

« C’est un vrai plus »

« C’est un ar­gu­ment im­pa­rable d’avoir deux heures en di­rect sur le dé­par­te­ment, ap­puie Laurent Villar, di­rec­teur ad­joint des sports et à la jeu­nesse au Con­seil dé­par­te­men­tal de la Dordogne. On connaît son es­thé­tisme vi­suel, on n’a au­cun doute sur les re­tom­bées que ce­la va avoir et l’im­pact au­près des té­lé­spec­ta­teurs qui ne pour­ront qu’être in­ci­tés à ve­nir ».

Pour Guillaume Mo­reau, pré­sident de Ra­ce­care, c’est aus­si « un vrai plus en terme d’image et pour tou­cher une nou­velle clien­tèle de spor­tifs. J’étais dé­jà par­te­naire avec les Gra­nu­lés du Li­mou­sin. L’ar­ri­vée de La Chaîne L’équipe m’a con­vain­cu d’in­ves­tir avec mon ca­bi­net de cour­tage ».

Au­de­là du seul as­pect sportif, c’est donc tout un en­semble qui va bé­né­fi­cier d’un coup de pro­jec­teur, avec la pers­pec­tive d’en re­ti­rer des re­tom­bées. Des re­tom­bées qui, dans un pre­mier temps, ne se­ront pas for­cé­ment spon­ta­nées mais qui s’ins­cri­ront dans la du­rée. Et qui per­met­tront au Tour du Li­mou­sin, même à 50 ans, de prendre une nou­velle di­men­sion. ■

Élie Ges­bert, vain­queur à Ro­che­chouart en 2017. Photo : Thomas JOUHANNAUD

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.