Lif­ting pour le pont des amou­reux

L’édi­fice de pierres avec une struc­ture mé­tal­lique et un ta­blier en bois va être res­tau­ré Le Pont des amou­reux qui en­jambe le Bré­zou, dans la fo­rêt de Blan­che­fort, est en pi­teux état. Une sous­crip­tion a été lan­cée. Les tra­vaux au­ront lieu en sep­tembre.

La Montagne (Brive) - - Pays De Tulle Actualités - Es­telle Bar­de­lot es­telle.bar­de­lot@cen­tre­france.com

«Ce pe­tit pont bois qui ne te­nait plus guère que par un grand mystère et deux pi­quets tout droit », chan­tait Yves Du­teil.

À Lagraulière, c’est un pont à bec d’une di­zaine de mètres de long, construit en plein coeur de la fo­rêt de Blan­che­fort, et jo­li­ment ap­pe­lé Pont des amou­reux qui risque, sans tra­vaux, de ne plus te­nir qu’à quelques pierres. Un pont au­quel la po­pu­la­tion est at­ta­chée, no­tam­ment parce qu’il au­rait été, par le passé, « le lieu de ren­contres amou­reuses entre les jeunes du bourg et ceux du village de Jou­jou », confie le maire Ubald Che­non.

Mais ce pont, qui en­jambe le Bré­zou, n’a pas ré­sis­té aux as­sauts du temps et de l’eau du ruis­seau. Voi­là quelques an­nées, l’as­so­cia­tion pour la sau­ve­garde du pa­tri­moine grau­lié­rois a donc aler­té la mu­ni­ci­pa­li­té de l’état de dé­gra­da­tion de l’édi­fice. « C’est un pont que je connais de­puis que je suis pe­tit. J’al­lais y pê­cher les écre­visses, se sou­vient Jean­jacques Bru­nie, le pré­sident de l’as­so­cia­tion. C’est une ar­chi­tec­ture rare puis­qu’il a un bec et un avant­bec en pierres qui per­met­tait d’en­voyer l’eau vers l’an­cien mou­lin. » Mais il est très dé­gra­dé : « les pierres sont dé­join­tées, il y a beau­coup de mousse. On sait que 2 ou 3 pou­trelles mé­tal­liques qui sup­portent le pont sont très en­dom­ma­gées mais il y en a peut­être beau­coup plus. On le ver­ra quand le ta­blier en bois, qui lui aus­si est en­dom­ma­gé, se­ra dé­mon­té », liste ce­lui qui est aus­si ar­chi­tecte.

25.000 eu­ros de tra­vaux

Pour fi­nan­cer les tra­vaux de ce pont qui, se­lon Jean­jacques Bru­nie, « date au moins du XVIIIE siècle » et qui porte dé­jà les traces de mul­tiples « ra­fis­to­lages », la mu­ni­ci­pa­li­té a lan­cé, l’été der­nier, une sous­crip­tion avec la Fon­da­tion du pa­tri­moine. « Les pierres vont être net­toyées et re­join­tées, les pou­trelles vont être trai­tées contre la cor­ro­sion, le ta­blier va être re­fait en bois et les gar­de­corps vont être eux aus­si ré­no­vés. Ces tra­vaux s’élèvent à 25.000 eu­ros, in­dique le maire. Nous avons 8.600 eu­ros de sub­ven­tion du Con­seil dé­par­te­men­tal et 1.600 eu­ros de Tulle ag­glo. Ac­tuel­le­ment, la sous­crip­tion a rap­por­té 3.000 eu­ros et elle est ou­verte pour cinq ans. » Mais dé­jà, la mai­rie s’est en­ga­gée à fi­nan­cer la somme man­quante et les tra­vaux de­vraient dé­bu­ter en sep­tembre, pour « quelques se­maines », es­time l’édile.

Pour va­lo­ri­ser ce pont dont le fran­chis­se­ment est in­ter­dit aux vé­hi­cules à mo­teur, la com­mune et Tulle ag­glo ont choi­si de créer un par­cours de ran­don­née ins­crit au Plan dé­par­te­men­tal des iti­né­raires de pro­me­nade et de ran­don­née (PDIPR). « Ce par­cours qui fait 10 km et qui che­mine par ce pont part du bourg de Lagraulière, passe près du châ­teau de Blan­che­fort, dans la fo­rêt et re­vient au bourg. Ce che­min qui va être ba­li­sé et ou­vert dans les se­maines à ve­nir, pro­po­se­ra, à proxi­mi­té du pont un es­pace pour ef­fec­tuer une pause avec des bancs, un pan­neau ex­pli­ca­tif de l’his­toire du pont. Les amou­reux vont pou­voir à nou­veau s’ai­mer dans un lieu bu­co­lique et ro­man­tique. ■

C’était le lieu de ren­contre entre les jeunes du bourg et ceux du village de Jou­jou.

PHOTO AGNÈS GAU­DIN

DÉ­GÂTS. Le temps qui passe a fait son oeuvre sur le Pont des amou­reux, un pont à bec dont les pierres, les garde-corps et le ta­blier sont très en­dom­ma­gés. Il pos­sède une struc­ture rare dans la ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.