Un plan d’ac­tion contre la me­nace ter­ro­riste

Un par­quet an­ti­ter­ro­riste créé an­nonce Édouard Phi­lippe.

La Montagne (Brive) - - La Une -

Sui­vi des dé­te­nus sor­tant de pri­son, créa­tion d’un par­quet an­ti­ter­ro­riste… Édouard Phi­lippe a pré­sen­té, hier, un nou­veau plan de lutte contre le ter­ro­risme pour mieux com­battre une me­nace dji­ha­diste « mou­vante » et dé­sor­mais lar­ge­ment « en­do­gène ».

Au­jourd’hui, « le ter­ro­riste n’est plus té­lé­gui­dé par des cel­lules si­tuées en Sy­rie ; il prend le vi­sage de per­sonnes, par­fois de pe­tits dé­lin­quants, ou de per­sonnes psy­cho­lo­gi­que­ment fra­giles, en­doc­tri­nées ou au­to­ra­di­ca­li­sées », a sou­li­gné le Pre­mier mi­nistre de­puis le siège de la Di­rec­tion gé­né­rale de la sé­cu­ri­té in­té­rieure (DGSI) à Le­val­lois­per­ret (Hauts­de­seine).

De­puis 2015, 246 per­sonnes ont été tuées dans des at­ten­tats sur le ter­ri­toire fran­çais. Et le pays se pré­pare à un week­end sous haute sé­cu­ri­té avec les fes­ti­vi­tés du 14­Juillet et la fi­nale du Mon­dial (voir page sui­vante).

Face à une me­nace « dif­fuse et mou­vante », le chef du gou­ver­ne­ment a consa­cré la DGSI dans son rôle de pi­lo­tage de la lutte an­ti­ter­ro­riste. Elle as­su­re­ra dé­sor­mais la co­or­di­na­tion opé­ra­tion­nelle du ren­sei­gne­ment et des in­ves­ti­ga­tions ju­di­ciaires.

Par­mi les autres dis­po­si­tions phares de ce plan comp­tant 32 me­sures : la créa­tion d’une cel­lule spé­ci­fique afin de suivre, à leur sor­tie de pri­son, les dé­te­nus ter­ro­ristes ou ra­di­ca­li­sés.

Le sui­vi des sor­tants est de­ve­nu l’un des grands dé­fis de la lutte an­ti­ter­ro­riste. En­vi­ron 450 dé­te­nus ter­ro­ristes ou ra­di­ca­li­sés de­vraient en ef­fet être li­bé­rés d’ici fin 2019.

Par­quet an­ti­ter­ro­riste

Le chef du gou­ver­ne­ment a créé la sur­prise en an­non­çant qu’un par­quet na­tio­nal an­ti­ter­ro­riste (PNAT) se­rait bel et bien créé.

An­non­cé en dé­cembre 2017 par la garde des Sceaux puis écar­té du pro­jet de ré­forme de la jus­tice pré­sen­té au prin­temps, le PNAT fi­gu­re­ra dans le pro­jet de loi or­ga­nique ac­com­pa­gnant ce­lui de pro­gram­ma­tion pour la jus­tice at­ten­du à l’au­tomne.

Jusque­là, la lutte an­ti­ter­ro­riste était confiée à une sec­tion du par­quet de Pa­ris, di­ri­gé par Fran­çois Mo­lins, ap­pe­lé à re­joindre la Cour de cas­sa­tion.

« Nous consi­dé­rons en­semble qu’il est dé­sor­mais né­ces­saire de per­mettre à un pro­cu­reur de se consa­crer à temps plein à la lutte an­ti­ter­ro­riste », a ex­pli­qué Édouard Phi­lippe, pro­met­tant que ce par­quet bé­né­fi­cie­ra d’une équipe de ma­gis­trats et de fonc­tion­naires ren­for­cée.

La pro­cu­reur gé­né­rale de Pa­ris, Ca­the­rine Cham­pre­nault, et les prin­ci­paux syn­di­cats de ma­gis­trats avaient vi­ve­ment cri­ti­qué ce pro­jet. Se­lon eux, le fonc­tion­ne­ment actuel per­met de mo­bi­li­ser d’im­por­tants ef­fec­tifs dans la fou­lée d’un at­ten­tat et de conser­ver une vi­sion glo­bale, de la pe­tite dé­lin­quance au ter­ro­risme.

De­puis son ar­ri­vée au pou­voir, le nou­vel exé­cu­tif a mus­clé l’ar­se­nal an­ti­ter­ro­riste, avec no­tam­ment la loi contro­ver­sée ren­for­çant la sé­cu­ri­té in­té­rieure et la lutte contre le ter­ro­risme (SILT), pro­mul­guée à l’au­tomne 2017.

Le nou­veau plan an­ti­ter­ro­riste consti­tue le troi­sième exer­cice du genre de la pé­riode ré­cente, après le plan de lutte an­ti­ter­ro­riste (PLAT) du 29 avril 2014, et le plan d’ac­tion contre la ra­di­ca­li­sa­tion et le ter­ro­risme (PART) du 9 mai 2016, sous le quin­quen­nat Hol­lande. ■

PHOTO AFP

LE­VAL­LOIS-PER­RET. Le Pre­mier mi­nistre, ac­cueilli hier ma­tin au siège de la DGSI, dans les Hauts-de-seine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.