CN in­dus­trie, hé­raut de l’au­to­no­mie éner­gé­tique avec le so­laire

Lea­der eu­ro­péen du do­ming (*), l’en­tre­prise CN in­dus­trie, à Brioude, est de­ve­nue, il y a quelques se­maines, la deuxième de France équi­pée d’une bat­te­rie de 100 kw Tes­la.

La Montagne (Cantal) - - LES MARDIS DE L'ÉCONOMIE -

Cou­plée aux pan­neaux pho­to­vol­taïques ins­tal­lés sur les toits du bâ­ti­ment prin­ci­pal et de l’auvent du par­king, elle doit per­mettre à l’en­tre­prise de de­ve­nir au­to­nome éner­gé­ti­que­ment.

« Le prin­cipe est simple, ex­plique Clé­ment Ney­rial, di­ri­geant de CN in­dus­trie. La bat­te­rie per­met de faire tam­pon entre notre pro­duc­tion pho­to­vol­taïque et notre consom­ma­tion élec­trique. Dans une jour­née clas­sique, au pic de pro­duc­ti­vi­té des pan­neaux so­laires, nous pro­dui­sons plus que nous consom­mons. Or, le ma­tin, à 6 heures, au dé­mar­rage des ma­chines, et en fin d’après­m idi, nous n’avons pas as­sez d’éner­gie so­laire. » La bat­te­rie per­met de sto­cker le sur­plus de pro­duc­tion pour le réuti­li­ser plus tard et uti­li­ser ain­si moins d’élec­tri­ci­té du ré­seau.

CN in­dus­trie, en­tre­prise tout juste âgée de dix ans, n’uti­lise que des ma­chines fonc­tion­nant à l’élec­tri­ci­té. « Nous avons no­tam­ment des fours à ra­diants. Notre consom­ma­tion élec­trique est d’en­vi­ron 20.000 € par an. Dé­sor­mais, nous avons en­vi­ron 1.000 m² de pan­neaux so­laires, qui ont été ins­tal­lés en sep­tembre der­nier, pou­vant pro­duire jus­qu’à 115 kw, et la bat­te­rie pou­vant sto­cker 100 kw. C’est un in­ves­tis­se­ment qu’on a tou­jours vou­lu faire. Avec, on pense at­teindre les 75 à 80 % d’élec­tri­ci­té consom­ mée en moins. » L’in­ves­tis­se­ment to­tal, entre les pan­neaux et la bat­te­rie, est d’en­vi­ron 150.000 €. En comp­tant tout de même un achat d’élec­tri­ci­té an­nuel bien moindre à Ene­dis, l’en­tre­prise es­time ren­trer dans ses frais en moins de dix ans. Et l’es­prit de ce pro­jet ne s’ar­rête pas là. Il com­prend aus­si une vraie ré­flexion en fa­veur de l’en­vi­ron­ne­ment : en cas de bat­te­rie pleine et de pan­neaux fonc­tion­nant tou­jours, comme pen­dant une pé­riode de va­cances, « tout le sur­plus part dans le ré­seau ». Et ce sans au­cun contrat de re­vente.

« Ce­la peut aus­si in­té­res­ser Ene­dis que les entre­ prises s’équipent. Car lors de gros pics de consom­ma­tion d’élec­tri­ci­té par la po­pu­la­tion, il se­rait pos­sible de pui­ser dans les bat­te­ries… L’ave­nir de l’éner­gie , c’est la dé­cen­tra­li­sa­tion. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.