La conduc­trice éjec­tée et tuée sur le coup

Le choc, d’une extrême vio­lence, est sur­ve­nu dans la nuit de lun­di à mar­di, sur l’a89, à hau­teur d’or­léat (Puy-de-dôme).

La Montagne (Cantal) - - RÉGION -

Alors qu’elle était en­ga­gée sur la voie de droite dans le sens LyonC­ler­mont, une voi­ture a été per­cu­tée juste avant mi­nuit par un Mer­cedes Sprin­ter ar­ri­vant der­rière elle.

La conduc­trice, seule à bord de sa Volks­wa­gen Po­lo, a été éjec­tée à tra­vers la vitre la­té­rale et pro­je­tée sur la chaus­sée, à proxi­mi­té du rail cen­tral. Les pom­piers et l’équipe mé­di­cale du Smur n’ont pu que consta­ter son dé­ cès. Man­gai­anne Rat­ti­na­can­nou, ori­gi­naire de Roanne, avait 65 ans.

Une al­lure très faible qui pose ques­tion

L’homme au vo­lant du four­gon, qui as­su­rait des tran­sports de colis, a été lé­gè­re­ment bles­sé. Ce Cham­bé­rien de 55 ans n’avait consom­mé ni al­cool ni stu­pé­fiants. Il a été trans­por­té pour exa­mens au CHU de Cler­montFer­rand.

Les pre­mières consta­ta­tions des gen­darmes du pe­lo­ton mo­to­ri­sé de Thiers, en charge de l’en­quête, ont ré­vé­lé un dif­fé­ren­tiel de vi­tesse im­por­tant entre les deux vé­hi­cules im­pli­qués. Pour une rai­son en­core in­dé­ter­mi­née, la Po­lo de la vic­time rou­lait à très faible al­ lure lorsque le four­gon a sur­gi. D’où, sans doute, la vio­lence de l’im­pact.

La voi­ture a­t­elle eu un pro­blème mé­ca­nique ? L’au­to­mo­bi­liste était­elle en dif­fi­cul­té suite, par exemple, à un ma­laise ? Une au­top­sie doit être réa­li­sée, à la de­mande du par­quet de Cler­mont­fer­rand, pour ten­ter d’ap­por­ter un dé­but de ré­ponse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.