Pour une ar­mée eu­ro­péenne

Ma­cron veut don­ner corps à une Eu­rope de la Dé­fense qui peine à émer­ger

La Montagne (Cantal) - - France & Monde Actualités - TER­RAIN MINÉ.

Em­ma­nuel Ma­cron a ap­pe­lé de ses voeux, hier, la créa­tion d’une « vé­ri­table ar­mée eu­ro­péenne » pour mieux pro­té­ger le Vieux Conti­nent, rap­pe­lant son am­bi­tion de don­ner corps à une Eu­rope de la Dé­fense qui peine à émer­ger.

L’Ini­tia­tive eu­ro­péenne d’in­ter­ven­tion (IEI), un pro­jet, lan­cé par la France, vise à in­ten­si­fier les échanges entre états­ma­jors pour pou­voir ré­agir ra­pi­de­ment et de fa­çon co­or­don­née en cas de be­soin (opé­ra­tion mi­li­taire clas­sique, ca­tas­trophe na­tu­relle, éva­cua­tion de res­sor­tis­sants…).

« On ne pro­té­ge­ra pas les Eu­ro­péens si on ne dé­cide pas d’avoir une vraie ar­mée eu­ro­péenne », a plai­dé le pré­sident fran­çais dans une in­ter­view hier sur Eu­rope 1.

« Face à la Rus­sie qui est à nos fron­tières et qui a mon­tré qu’elle pou­vait être me­na­çante […] on doit avoir une Eu­rope qui se dé­fend da­van­tage seule, sans dé­pendre seule­ment des États­unis et de ma­nière plus sou­ve­raine ».

Se­lon Ma­cron, il faut « nous pro­té­ger à l’égard de la Chine, de la Rus­sie et même des États­unis », qui viennent de se re­ti­rer d’un trai­té de désar­me­ment nu­cléaire da­tant des an­nées 80, et dont le pré­sident Do­nald Trump cri­tique ré­gu­liè­re­ment l’otan, au point de faire dou­ter ses al­liés eu­ro­péens de la fia­bi­li­té de Wa­shing­ton en cas d’agres­sion. Il n’existe pour l’heure au­cune ar­mée eu­ro­péenne su­pra­na­tio­nale.

« Le pré­sident a uti­li­sé cette image forte d’une ar­mée eu­ro­péenne pour rap­pe­ler, à la veille du 11 no­vembre, la né­ces­si­té pour les Eu­ro­péens de ren­for­cer leur ca­pa­ci­té à agir de ma­nière au­to­nome », ex­plique­t­on de source fran­çaise, lais­sant en­tendre que Ma­cron ne par­lait pas de troupes su­pra­na­tio­nales mais plu­tôt d’ac­tions na­tio­nales co­or­don­nées. L’eu­rope de la Dé­fense a ré­cem­ment en­re­gis­tré des avan­cées, avec deux nou­veaux mé­ca­nismes dans le cadre de L’UE : la Co­opé­ra­tion struc­tu­rée per­ma­nente, ras­sem­blant 25 États membres, et le Fonds eu­ro­péen de dé­fense, do­té de 13 mil­liards d’eu­ros pour fi­nan­cer re­cherche et ca­pa­ci­tés.

Al­ler plus loin

Mais Em­ma­nuel Ma­cron am­bi­tionne d’al­ler plus loin. Lors d’un dis­cours à la Sor­bonne l’an der­nier, il avait pro­po­sé de faire tra­vailler en­semble plu­sieurs Etats­membres ca­pables d’agir hors des struc­tures exis­tantes de l’otan ou de L’UE, de ma­nière plus flexible, afin de dé­ve­lop­per une « cul­ture stra­té­gique par­ta­gée » et contri­buer à faire émer­ger l’« au­to­no­mie stra­té­gique eu­ro­péenne ».

L’ini­tia­tive eu­ro­péenne d’in­ter­ven­tion (IEI), qui a vu le jour en juin, ras­semble neuf États « vo­lon­taires et ca­pables » : la France, l’al­le­magne, le Royaume­uni, la Bel­gique, le Da­ne­mark, les Pays­bas, l’es­to­nie, l’es­pagne et le Por­tu­gal. De source proche du dos­sier, la Fin­lande s’ap­prête à les re­joindre.

PHO­TO AFP

Il n’existe au­jourd’hui au­cune ar­mée eu­ro­péenne su­pra­na­tio­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.