Sé­cu­ri­té d’abord, éco­no­mies en­suite pour les en­tre­prises

La Montagne (Cantal) - - Le Fait Du Jour - G. M.

L’éco-conduite peut par­fai­te­ment être in­té­grée au plan de for­ma­tion des en­tre­prises.

C’est d’ailleurs ce que va faire le groupe Centre France pour l’an­née 2019. « En juin, nous avons or­ga­ni­sé des ate­liers sur les risques rou­tiers, mais nous sou­hai­tons al­ler plus l oin qu’une simple sen­si­bi­li­sa­tion en pro­po­sant aux col­la­bo­ra­teurs du groupe (chauf­feurs, jour­na­listes, com­mer­ciaux) quelque chose de plus lu­dique en mon­tant dans une voi­ture pour tes­ter concrè­te­ment une conduite plus res­pon­sable et plus éco­no­mique. Mais plus que la re­cherche d’éco­no­mies sur le car­bu­rant, notre prio­ri­té est bien la pré­ ven­tion du risque rou­tier car c’est le prin­ci­pal ac­ci­dent du tra­vail et il peut être mor­tel », confie Clau­dine De­nèque, res­pon­sable dé­ve­lop­pe­ment Res­sources hu­maines.

La Car­sat a, elle aus­si, mis en place l’éco­conduite de­puis deux ans, « as­so­ciée à celle de la conduite à risques (sur route mouillée, etc.) En 2017, six agents l’ont sui­vie, huit en bé­né­fi­cie­ront fin 2018. Elle est des­ti­née à ceux qui réa­lisent des dé­pla­ce­ments pro­fes­sion­nels ré­gu­liers, no­tam­ment les contrô­leurs et in­gé­nieurs du dé­par­te­ment risques pro­fes­sion­nels et les as­sis­tantes so­ciales. L’ob­jec­tif est d’ap­por­ter des gains de sé­cu­ri­té et une baisse des consom­ma­tions de car­bu­rant ».

10 mil­lions d’éco­no­mies pour la Poste au na­tio­nal

À La Poste, la di­rec­tion exé­cu­tive du ser­vice cour­rier co­lis Au­vergne­rhône­alpes in­dique que « de­puis 2007, Be­mo­bi (fi­liale de La Poste) ac­com­pagne les fac­teurs sur les com­por­te­ments de conduite afin de ré­duire le nombre d’ac­ci­dents et de ré­duire la consom­ma­tion de car­bu­rant. L’ob­jec­tif est à la fois en­vi­ron­ne­men­tal, éco­no­mique et hu­main. Grâce à l’éco­conduite et no­tam­ment à une pra­tique plus souple et an­ti­ci­pée, nous avons en­re­gis­tré une baisse de 15 % du nombre d’ac­ci­ dents, une baisse de 5 à 7 % du taux de fré­quence des ac­ci­dents, une baisse de 20 % des amendes et une di­mi­nu­tion de 5 à 12 % de la consom­ma­tion de car­bu­rant se­lon la zone géo­gra­phique. En­fin, l’éco­conduite peut éga­le­ment être pra­ti­quée sur les vé­hi­cules élec­triques afin d’éco­no­mi­ser la bat­te­rie des vé­hi­cules. Tous les six ans, La Poste éco­no­mise au ni­veau na­tio­nal près de 10 mil­lions d’eu­ros grâce à l’éco­conduite. »

De son cô­té, Lio­nel La­font, for­ma­teur à l’éco­conduite, re­con­naît que « jus­qu’à pré­sent, la de­mande de for­ma­tion émane prin­ci­pa­le­ment des pro­fes­sion­nels mais elle in­té­resse po­ten­ tiel­le­ment tout le monde. La for­ma­tion à l’éco­conduite et à la pré­ven­tion des risques rou­tiers se dé­roule sur une jour­née, voire une de­mi­jour­née avec 30 % de théo­rie et 70 % de pra­tique (voir par ailleurs). Pour va­li­der l’ef­fi­ca­ci­té de la mé­thode, on place un éco­no­mètre (un ou­til de me­sure de la consom­ma­tion) sur la prise de diag­nos­tic de la voi­ture. On ar­rive sou­vent à plus de 25, voire 30 % d’éco­no­mie, j’ai même eu 37 % der­niè­re­ment. Mais en moyenne, on es­time le gain à 15­20 % par an, le tout sans rou­ler moins vite, on aug­mente même sa vi­tesse moyenne. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.