Un voyage en pleine conscience

Mar­tine Mage, pro­fes­seur de yo­ga ti­bé­tain, et la­ma Kyen­rab Kun­dreul Ling ont mon­tré la voie

La Montagne (Cantal) - - Mauriac - JINPA.

C’est à un voyage ini­tia­tique pour ten­ter d’ap­pro­cher la voie de la sa­gesse boud­dhiste que le pu­blic était in­vi­té à par­ti­ci­per, sous bonne es­corte.

Jeu­di soir, l e ci­né­ma de Mau­riac a pro­je­té un do­cu­men­taire in­ti­tu­lé « Voyage en pleine conscience », un voyage ini­tia­tique fil­mé au village des Pru­niers pour dé­cou­vrir la sa­gesse boud­dhiste.

C’est Mar­tine Mage, pro­fes­seur de yo­ga ti­bé­tain pour l’as­so­cia­tion Pas à Pas, qui a pro­po­sé, en juin 2018, l’idée de la pro­jec­tion de ce film. Phi­lippe Dousse, qui di­rige les ci­né­mas du Nord Can­tal, tou­jours par­tant pour mettre en avant les « pe­tits films », a ac­cep­té l’idée sans hé­si­ter.

Pour mieux té­moi­gner de cette sa­gesse orien­tale, cette soi­rée film a été sui­vie d’une ren­contre avec la­ma Kyen­rab Kun­dreul Ling, du mo­nas­tère du Bost et de Jinpa, moine boud­dhiste ins­tal­lé au Fal­goux. La salle du ci­né­ma était comble. Beau­coup d’as­so­cia­tions du sec­teur qui tra­vaillent sur le bien­être ont ré­pon­du pré­sent ( 1), ain­si qu’un pu­blic nom­breux ve­nu s’in­for­mer sur cette sa­gesse orien­tale.

Les réa­li­sa­teurs du « Voyage en pleine conscience », Marc Fran­ cis et Max Rugh, trans­portent les spec­ta­teurs dans la com­mu­nau­té boud­dhiste du village des Pru­niers dans le Lot­et­ga­ronne, fon­dée en 1982 par le maître spi­ri­tuel viet­na­mien Thich Nhat Hanh.

Une in­vi­ta­tion à la mé­di­ta­tion

Ils amènent à re­gar­der ces images comme une in­vi­ta­tion à la mé­di­ta­tion. « Voyage en pleine conscience » laisse beau­coup de place au si­lence. Cer­taines scènes sont lentes et sans bruit hor­mis ce­lui du vent, du bruis­se­ment des feuilles d’arbres et du chant des oi­seaux. Toutes ces so­no­ri­tés dont l’homme pres­sé ne prend sou­vent conscience que lors­qu’il ne les en­tend plus. Peu de pa­roles, sou­vent su­per­flues fi­na­le­ment, pour ain­si ame­ner les spec­ta­teurs du film à la conscience de ses per­cep­tions ins­tan­ta­nées, pre­mier pas sur la voie de la sa­gesse des la­mas.

Après l’ex­tinc­tion du pro­jec­ teur, les spec­ta­teurs ont eu be­soin d’un temps de re­tour à la vie quo­ti­dienne dite mo­derne, comme si un sas sé­pa­rant deux uni­vers bien dis­tincts leur avait été né­ces­saire.

Les pistes pour ac­cé­der à la pleine conscience

Se­lon les termes de Thich Nhat Hanh, « cou­rir et cher­cher est de­ve­nu une ha­bi­tude » ( dans notre so­cié­té qua­li­fiée d’évo­luée. Se­rait­il dif­fi­cile de s’en dé­faire ? Ce fut le cas, l’es­ pace d’un ins­tant, pour les spec­ta­teurs. En dou­ceur, Mar­tine Mage a alors don­né la pa­role à la­ma Kyen­rab Kun­dreul et à Jinpa. Tous deux ont ré­pon­du aux quelques ques­tions po­sées, don­nant des pistes concrètes pour être plus en prise avec main­te­nant, et ne pas res­ter cen­tré sur nos émo­tions, nos per­cep­tions.

L’im­por­tant dans la pleine conscience est de se re­cen­trer sur soi­même et sur­tout sur l’ins­tant pré­sent. Pour y par­ve­nir, il peut être bé­né­fique de prendre le temps sim­ple­ment dans la jour­née de se concen­trer sur son souffle plu­sieurs fois par jour, pour être re­lié à soi et, de ce fait, à l’ins­tant pré­sent. Prendre conscience de sa res­pi­ra­tion est la pre­mière étape de l’at­ten­tion à soi, le seul mo­ment à vivre est le mo­ment pré­sent.

La soi­rée s’est ache­vée au­tour du verre de l’ami­tié, oc­ca­sion de pour­suivre les échanges de fa­çon plus per­son­nelle mais dé­jà pas à pas le réel re­pre­nait l’as­cen­dant sur le spi­ri­tuel. « Chas­sez le na­tu­rel… » au­rait pu conclure Né­ri­cault­des­touches.

Le bon­heur n’a pas be­soin de com­plé­ment d’ob­jet di­rect.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.