Le Stade Au­rilla­cois roi d’au­vergne

Les Can­ta­liens se sont net­te­ment im­po­sés dans le der­by face à Cler­mont (34­21), hier

La Montagne (Cantal) - - Sports - Nour­re­dine Re­gaieg PA­TRON.

Mis à part la bles­sure de Van Kam­pen, le Stade Au­rilla­cois a vé­cu une très belle après-mi­di sur sa pe­louse de Jean-al­ric face aux voi­sins cler­mon­tois. Grâce à ce suc­cès, les Can­ta­liens re­collent à L’ASM et se rap­prochent du haut du ta­bleau.

En s’of­frant un qua­trième match sans dé­faite de rang avec cette vic­toire face à L’ASM, les Es­poirs du Stade Au­rilla­cois ont par la même oc­ca­sion confir­mé tous les pro­grès réa­li­sés ces der­niers temps.

Plus agres­sifs et plus en­thou­siastes que leurs voi­sins cler­mon­tois, les Can­ta­liens n’ont ja­mais lais­sé les cham­pions de France en titre prendre la me­sure de l’évé­ne­ment.

Pour­tant, les di­ri­geants « jaune et bleu » avaient par­lé de « dé­faite in­ter­dite ». Mais face à la dé­bauche d’éner­gie de Bouys­sou et de ses hommes, les Jau­nards n’ont rien pu faire.

Comme un sym­bole, c’est d’ailleurs le ca­pi­taine au­rilla­cois qui a ou­vert la marque (7­0, 12e) per­met­ tant aux siens de prendre les rênes de la par­tie pour ne ja­mais les lâ­cher.

Ap­proxi­ma­tifs et bien sou­vent mal ins­pi­rés dans leurs choix, les Cler­mon­tois re­ve­naient pour­tant à hau­teur grâce à Ro­zière (7­7, 27e). Mais Au­rillac ne tar­dait pas à re­prendre les de­vants grâce au pied de Du­bour­deau (10­7, 33e) puis à la rou­blar­dise de Gui­bert (17­7, 40e).

Re­ve­nus de la pause avec les mêmes in­ten­tions, les Au­rilla­cois, d’un froid réa­lisme, en­fon­çaient le clou par Sa­gi­nadze (24­7, 44e). L’ASM re­ve­nait un peu dans le match grâce à une réa­li­sa­tion de Her­vouet (24­1 4, 51 ) au terme d’une ac­tion qui lais­sait Van Kam­pen à terre 20 mi­nutes avant qu’il ne quitte la pe­louse sur le bran­card des pom­piers. Mais les Au­rilla­cois, plus dé­ter­mi­nés, re­pre­naient le large grâce à une pé­na­li­té de Du­bour­deau (27­14,

e69e) et à un der­nier es­sai de Reg­giar­do (34­1 4, 80e+1). L’es­sai de pé­na­li­té ac­cor­dé aux Puy­dô­mois en toute fin de match n’y chan­geait rien (34­21, 80e+6). Le Stade Au­rilla­cois va bien mieux alors que L’ASM semble al­ler de plus en plus mal. On avait bien étu­dié le jeu de L’ASM et on a réus­si à se mettre à leur hau­teur. La grosse sa­tis­fac­tion c’est l’ef­fi­ca­ci­té dont on a fait preuve. On a aus­si été ca­pable de te­nir le bal­lon et d’en­voyer du jeu. Tout n’a pas été par­fait mais les gar­çons ont fait preuve de beau­coup de so­li­da­ri­té et d’en­thou­siasme, no­tam­ment en dé­fense. C’est une vic­toire qui nous fait très plai­sir.

On n’a pas eu de touche. On n’a pas eu de bal­lons en touche. Donc, à par­tir de ce mo­ment­là c’est com­pli­qué de jouer. La dé­faite est quand même beau­coup liée à ça. Nous avons eu de l’en­vie, on a réus­si à rec­ti­fier le tir dans le com­bat, sur les zones de ruck face à une belle équipe d’au­rillac. Il faut conti­nuer à tra­vailler mais au­jourd’hui ( hier), nous avons failli par rap­port à la touche.

PHO­TO DORIAN LOUBIÈRE

Tho­mas Du­bour­deau a éclai­ré le jeu au­rilla­cois toute la par­tie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.