Ytrac ne dé­colle pas

Bat­tu à Cha­ma­lières (3­1)

La Montagne (Cantal) - - Sports - DÉ­PAS­SÉS.

Il n’y a pas eu de mi­racle sa­me­di pour Ytrac à Cha­ma­lières. Perdre chez le lea­der n’a rien d’in­fa­mant. Mais la lan­terne rouge s’est en­core com­pli­quée la tâche au clas­se­ment. D’au­tant que le conte­nu de la pre­mière pé­riode est in­quié­tant pour une for­ma­tion qui vise le main­tien.

Toutes les sé­ries ont une fin mais Ytrac au­rait pré­fé­ré que ce ne soit pas sa­me­di sur le syn­thé­tique de Claude­wolff. Après avoir rem­por­té les quatre der­niers duels face aux hommes d’ar­naud Mar­can­tei, les Can­ta­liens ont été sur­clas­sés en pre­mière pé­riode et ont su­bi la loi du lea­der.

Pre­mière mi-temps frus­trante

« On réa­lise une très mau­vaise en­tame tant dans l’en­ga­ge­ment que la concen­tra­tion. Une fois de plus, on se donne un han­di­cap et dans notre si­tua­tion c’est très pré­ju­di­ciable ». Jacques Merle était une fois de plus frus­tré par la 1r e mi­temps, loin de la ri­gueur at­ten­due, de ses joueurs.

Il est vrai qu’en se don­nant, face à une équipe de Cha­ma­lières, en pleine confiance, deux buts de re­tard (2­0, 14e), les Can­ta­liens se sont une nou­velle fois plom­bés tout seuls. Une sale ha­bi­tude. Il va fal­loir com­men­cer les matchs à l’heure pour es­pé­rer in­ver­ser la spi­rale né­ga­tive. Cette en­tame a hy­po­thé­qué bien trop tôt dans la par­tie toute chance de réa­li­ser un ex­ploit. D’au­tant que la maî­trise tech­nique du lea­der ne leur a pas per­mis de sor­tir la tête de l’eau. La troi­sième réa­li­sa­tion des ban­lieu­sards cler­mon­tois avant la pause ne lais­sait plus de doute sur l’is­sue de la ren­contre.

« On fait une meilleure deuxième pé­riode. Sans doute car Cha­ma­lières a mis moins d’in­ten­si­té mais aus­si parce que nous avons su ré­agir. Il est dom­mage que nous soyons obli­gés de cou­rir après le score pour éle­ver notre ni­veau. Mais dans nos temps forts nous man­quons d’op­por­tu­nisme et par­fois de réus­site. La si­tua­tion est grave. Il faut im­pé­ra­ti­ve­ment prendre des points avant la trêve et re­trou­ver de la confiance », ex­plique le tech­ni­cien.

« La marche est trop haute ac­tuel­le­ment »

Ef­fec­ti­ve­ment, le but de Bou­zou a ren­du la pi­lule moins amère (3­1, 65e) et Ytrac au­rait pu en­core l’adou­cir, mais par deux fois les at­ta­quants trou­vaient les mon­tants. Au ni­veau comp­table, le constat est alar­mant avec une seule vic­toire en 9 jour­nées et Merle ne s’en cache pas.

« Nous ne sommes pas au ni­veau. La marche est trop haute ac­tuel­le­ment, mal­gré de la bonne vo­lon­té. Il est temps que des joueurs re­viennent pour don­ner un nou­vel élan ».

Dans deux se­maines pour la ré­cep­tion de LyonDu­chère (B), il es­père ré­cu­pé­rer des cadres comme son ca­pi­taine Juillard. Une ren­contre qui pour­rait être celle de la der­nière chance.

PHO­TO HER­VÉ CHELLÉ

À Cha­ma­lières, les Ytra­cois ont man­qué leur en­tame avant de ré­agir après la pause.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.