Cha­ma­lières ne de­vra pas le re­gret­ter

Au­cun point mar­qué à Cha­trousse en deux confron­ta­tions di­rectes

La Montagne (Cantal) - - Sports - CONSTAT. Jean-fran­çois Nu­nez

Cha­ma­lières n’a pas en­core mar­qué de point à do­mi­cile. Un constat d’au­tant plus dom­ma­geable que le main­tien de­vrait se jouer lors des confron­ta­tions di­rectes. Il fau­dra se re­le­ver pour ne pas le re­gret­ter.

Deux ré­cep­tions, deux dé­faites, pas un seul point gla­né : Cha­ma­lières est tou­jours au point mort à Cha­trousse après avoir ac­cueilli France Ave­nir 2024 (EX­IFVB) vain­queur (3­1), puis Mou­gins qui s’est éga­le­ment im­po­sé (3­1). Deux pro­mus, dont un est pro­té­gé et ne peut donc pas des­cendre alors que l’autre de­vrait lut­ter pour le main­tien.

Deux équipes qui ont sur­tout fait le plein en re­par­tant d’au­vergne avec trois points, quand les lo­cales res­taient muettes. Le ca­len­drier leur of­frait pour­tant une fe­nêtre de tir in­té­res­sante pour bien se po­si­tion­ner et vite prendre des points. Mais après quatre jour­nées et le to­ni­truant suc­cès inau­gu­ral au Can­net, Cha­ma­lières ren­contre des dif­fi­cul­tés.

Les Au­ver­gnates ont ain­si man­qué de constance et de continuité pour ve­nir à bout de Mou­gins, même si ce­la se joue au fi­nal à un échange dans le troi­sième set. Une balle qui re­lance les vi­si­teuses et fait alors bas­cu­ler cette manche. Un tour­nant qui i nfluence même l’is­sue fi­nale des dé­bats.

« Il fal­lait au moins évo­luer à un ni­veau moyen dans tous les sec­teurs et on n’a pas réus­si à l’être, re­lève At­man Tou­ba­ni. On s’aligne sur le ni­veau de l’ad­ver­saire, car quand on af­fronte Le Can­net ou Nantes, on joue un cran au­des­sus. Le po­ten­tiel est là et c’est pour ce­la que je ne suis pas trop dra­ma­ti­ que, d’au­tant qu’il n’y a qu’une seule des­cente ».

En ef­fet, une seule for­ma­tion re­trou­ve­ra le ni­veau Elite à la fin de cette sai­son, mais étant don­né que France Ave­nir 2024 est as­su­rée de se main­te­nir quel que soit son clas­se­ment fi­nal, il fau­dra donc lais­ser une ou deux équipes der­rière soi pour en­chaî­ner une nou­velle sai­son en Ligue A Fé­mi­nine.

Sauf que face à deux concur­rents di­rects pour le main­tien, Cha­ma­lières a ra­té une belle oc­ca­sion de mar­quer le coup et de prendre ses dis­tances avec la zone rouge. Des sables mou­vants fré­quen­tés par Marcq­e n­b aroeul qui court der­rière un pre­mier suc­cès, Quim­per avant­der­nier, alors que Mou­gins vient de se re­pla­cer en mi­lieu de ta­bleau après deux vic­toires consé­cu­tives.

« Il faut mettre une équipe der­rière nous »

« Il faut mettre une équipe der­rière et ce­la se joue­ra contre Quim­per, Marc­qen­ba­roeul et Mou­gins, ré­sume l’en­traî­neur au­ver­gnat. On est der­rière pour l’ins­tant, mais il reste en­core de nom­breuses confron­ta­tions di­rectes. Ce­la se joue­ra dans ces ren­dez­vous. Ce n’est pas fi­ni ».

Pour ce­la, il fau­dra af­fi­cher da­van­tage de men­tal pour réus­sir à sta­bi­li­ser le jeu et va­li­der les pro­grès aus­si. Cha­ma­lières al­terne en ef­fet les hauts et bas d’un set à l’autre. Une quête de ré­gu­la­ri­té qui lui fait en­core dé­faut, mais qui pour­rait lui ser­vir de sa­lut.

Can­tal

PHO­TO JEAN-LOUIS GORCE

Les pro­chaines confron­ta­tions di­rectes de­vront être plus pro­duc­tives pour les Cha­ma­lié­roises.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.