Le Lyon­tu­rin di­vise

Le pro­jet de ligne à grande vi­tesse à nou­veau dans l’im­passe

La Montagne (Cantal) - - France & Monde - TEN­SIONS.

La liai­son à grande vi­tesse Lyon-tu­rin est à nou­veau dans l’im­passe alors que les mi­nistres des Tran­sports des deux pays se ren­contrent au­jourd’hui.

Le pro­jet de liai­son à grande vi­tesse LyonTu­rin, lan­cé il y a plus de 20 ans, se trouve à nou­veau dans l’im­passe, en rai­son de l’op­po­si­tion d’un des par­tis au pou­voir en Ita­lie. Les mi­nistres des Tran­sports fran­çais et ita­liens doivent se ren­con­trer au­jourd’hui pour faire le point sur le dos­sier.

De l’autre cô­té des Alpes, la ligne fait l’ob­jet de né­go­cia­tions ser­rées au sein de la coa­li­tion gou­ver­ne­men­tale, entre le Mou­ve­ment 5 étoiles de Lui­gi di Maio, qui y est op­po­sé, et la Ligue de Mat­teo Sal­vi­ni, qui le sou­tient. Consé­quence : une ca­co­pho­nie à la tête de l’état et des ten­sions dans la ré­gion la plus concer­née.

Ca­co­pho­nie

La se­maine der­nière, le con­seil mu­ni­ci­pal de Tu­rin, do­mi­né par le M5S, a vo­té contre le pro­jet, dans une am­biance hou­leuse, avec des ma­ni­fes­ta­tions pro et an­ti à l’ex­té­rieur. Le len­de­main, c’est le con­seil ré­gio­nal du Pié­mont qui a, lui, vo­té pour, dans une at­mo­sphère toute aus­si ten­due.

Sa­me­di, entre 30.000 et 40.000 per­sonnes ont ma­ni­fes­té dans le centre de Tu­rin, pour mon­trer leur sou­tien au pro­jet. Or­ga­ni­sée à l’ini­tia­tive d’un groupe d’en­tre­pre­neuses, la ma­ni­fes­ta­tion a réuni des ci­toyens, ac­teurs éco­no­mi­ ques, res­pon­sables syn­di­caux et po­li­tiques qui consi­dèrent que la fu­ture LGV se­rait une source de crois­sance pour la ré­gion pié­mon­taise et le nord de l’ita­lie.

Le Lyon­tu­rin pré­voit la construc­tion d’un tun­nel de 57,5 ki­lo­mètres entre la val­lée de la Mau­rienne et le Val de Suse, afin d’ac­cé­lé­rer les liai­sons pas­sa­gers et de trans­fé­rer le fret vers le rail, alors que les routes sont ac­tuel­le­ment en­gor­gées de ca­mions.

À Rome, en août, le mi­nistre de l’éco­no­mie, Bru­no Le Maire, avait re­con­nu qu’il s’agis­sait « d’un in­ves­tis­se­ment très lourd ». Le coût du seul tun­nel, dont les tra­vaux ont dé­jà com­men­cé, est es­ti­mé à 8,6 mil­liards d’eu­ros, par­ta­gés entre L’UE, l’ita­lie et la France.

PHO­TO AFP

En Ita­lie, le pro­jet mo­bi­lise aus­si bien les « pro » que les « an­ti ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.