Froid et neige de re­tour dès au­jourd’hui

Le com­pa­gnon de la vic­time pré­sen­té ce ma­tin à la jus­tice

La Montagne (Cantal) - - La Une - Jean-bap­tiste Le­dys et Ch­ris­tian Le­fèvre

Le com­pa­gnon de la qua­dra­gé­naire, dont le corps sans vie a été dé­cou­vert, vers 2 heures, sa­me­di ma­tin, sur la route dé­par­te­men­tale tra­ver­sant le bourg de Cha­ren­sat, doit être dé­fé­ré ce ma­tin de­vant la jus­tice.

In­ter­ro­gé par les gen­darmes de­puis les pre­mières heures de la ma­ti­née, sa­me­di, sur les cir­cons­tances de la mort de sa com­pagne, à Cha­ren­sat, dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di (notre édi­tion d’hier), l’homme de 41 ans au­rait ap­por­té de pre­mières ex­pli­ca­tions au cours de sa garde à vue.

Il dé­fend la thèse de l’ac­ci­dent

Se­lon nos in­for­ma­tions, il au­rait no­tam­ment re­con­nu avoir été au vo­lant de la vieille Au­di 80 qui a per­cu­té mor­tel­le­ment Læ­ti­tia Za­ba, 45 ans, avant que son corps sans vie ne soit aban­don­né au beau mi­lieu de la chaus­sée. Mais il as­sure que le choc se­rait sur­ve­nu de ma­nière ac­ci­den­telle. Sur la base de ces pre­mières dé­cla­ra­tions, cet ha­bi­tant de Biol­let doit être dé­fé­ré ce ma­tin de­vant le par­quet de Cler­mont­fer­rand, qui va ou­vrir une in­for­ma­tion ju­di­ciaire. Mais, en l’état ac­tuel de la pro­cé­dure, la na­ture des pour­suites qui vont être en­ga­gées à l’en­contre de cet homme n’a pas été pré­ci­sée, hier soir. Ce der­nier se­ra en­suite pré­sen­té à un juge d’ins­truc­tion, en vue d’une mise en exa­men, avant, vrai­sem­bla­ble­ment, un dé­bat de­vant le juge des li­ber­tés et de la dé­ten­tion, qui pour­rait dé­ci­der d’un pla­ce­ment en dé­ten­tion pro­vi­soire.

L’ou­ver­ture de cette in­for­ma­tion ju­di­ciaire va main­te­nant per­mettre aux gen­darmes de la bri­gade de re­cherches de Riom, en charge de l’en­quête, de pour­suivre les nom­breuses in­ves­ti­ga­tions res­tant à me­ner.

Ils sou­haitent no­tam­ment ex­ploi­ter les consta­ta­tions de po­lice tech­nique et scien­ti­fique réa­li­sées sur l’au­di. Ils at­tendent éga­le­ment les re­tours de cer­taines ana­lyses pra­ti­quées sur place par les tech­ni­ciens en iden­ti­fi­ca­tion cri­mi­nelle de la gen­dar­me­rie.

Une au­top­sie se­ra pra­ti­quée au­jourd’hui

En­fin, il leur faut éclair­cir cer­tains points dis­cor­dants entre la ver­sion que pré­sente le mis en cause et celle rap­por­tée par des té­moins. Un ri­ve­rain in­dique en ef­fet avoir per­çu les échos d’une dis­pute, peu avant que le corps de la vic­time ne soit dé­cou­vert.

Au centre des in­ter­ro­ga­tions, fi­gure na­tu­rel­le­ment la thèse d’une éven­tuelle in­ten­tion cri­mi­nelle der­rière cette étrange col­li­sion noc­turne. À ce titre, l’au­top­sie qui se­ra pra­ti­quée cet après­mi­di, à Cler­mont­fer­rand, de­vrait sans doute ap­por­ter de pré­cieux élé­ments mé­di­co­lé­gaux.

CHA­REN­SAT. Les gen­darmes ont me­né de longues in­ves­ti­ga­tions sur les lieux de la dé­cou­verte du corps, mais aus­si dans le bourg, sa­me­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.