Un co­mé­dien trans­met sa pas­sion

Ro­ger Ver­mont trans­met son amour du théâtre aux jeunes, et moins jeunes, gé­né­ra­tions

La Montagne (Cantal) - - La Une -

Il a dé­cou­vert le théâtre, en­fant, pour vaincre sa ti­mi­di­té. Dé­sor­mais re­trai­té, Ro­ger Ver­mont trans­met ses connais­sances et son amour pour les planches aux jeunes, et moins jeunes, gé­né­ra­tions.

Ro­ger Ver­mont, co­mé­dien, conteur et pro­fes­seur de l’école de théâtre de Mauriac, est mon­té sur scène dès son plus jeune âge, à un tel point que l’on peut dire que le théâtre fait par­tie de son ADN.

Le jeune Ro­ger était ter­ri­ble­ment ti­mide, tant et si bien que s’en était ma­la­dif. Pour ten­ter de re­mé­dier à ce trop puis­sant frein à l’épa­nouis­se­ment per­son­nel, son père l’a ins­crit à un cours de théâtre.

Au­jourd’hui à la re­traite, il consacre tout son temps libre à don­ner des cours aux jeunes, aux ado­les­cents et aux adultes. Peut­être est­ce là une fa­çon d’ai­der à son tour ceux qui souffrent du même trouble que lui lors­qu’il était en­fant ? C’est à coup sûr de­ve­nu une pas­sion et ce­la fait huit ans main­te­nant qu’il en­seigne l’art de la scène sur les planches mau­ria­coises où qu’elles soient et 21 ans en y ajou­tant ses ac­ti­vi­tés an­té­rieures à son ar­ri­vée dans le Cantal.

Ro­ger Ver­mont met à dis­po­si­tion la so­lide ex­pé­rience de la scène ac­quise au ca­fé­théâtre en ré­gion pa­ri­sienne, au Conser­va­toire et en Avi­gnon, pour en faire pro­fi­ter les adeptes de la ré­gion qui re­joignent ses cours ou qui par­ti­cipent aux temps d’ac­ti­vi­té pé­ri­sco­laire. Cette an­née, 23 nou­veaux élèves l’ont re­joint, ve­nant s’ajou­ter à une troupe dé­jà bien consti­tuée.

Un long tra­vail de mise au point

Pour cou­per avec le quo­ti­dien, il dé­bute ses cours par des exer­cices de re­laxa­tion et un tra­vail sur la res­pi­ra­tion. Il tra­vaille aus­si l’im­pro­vi­sa­tion et le jeu des émo­tions.

Mais en ce dé­but de sai­son théâ­trale, il faut tout créer, la mise en texte comme la mise en scène car les scènes jouées par les en­fants et les ado­les­cents re­posent sur les idées qu’ils ont ap­por­tées et que Ro­ger Ver­mont « ne fait que » po­lir pour les rendre belles à écou­ter et à voir. « C’est une pé­riode très in­tense qui né­ces­site des tré­sors d’ima­ gi­na­tion et un long tra­vail de mise au point », confie Ro­ger Ver­mont. « Mais dans six mois, le ré­sul­tat n’en se­ra que meilleur ». Le groupe des plus jeunes a choi­si de faire un spec­tacle sur les mi­grants, ils sou­haitent dé­mys­ti­fier le su­jet avec une pointe d’hu­mour et un mes­sage fort. Leur pro­jet est de faire une suite à la re­pré­sen­ta­tion de l’an der­nier qui avait comme thème la paix.

Les adultes tra­vaillent sur 9 scènes d’au­teurs qui vont de la pré­his­toire à au­jourd’hui. Bien évi­dem­ment, quel que soit le thème choi­si par chaque groupe, le pre­mier tri­mestre est es­sen­tiel­le­ment dé­dié à l’ac­qui­si­tion de la tech­nique théâ­trale et aux im­pro­vi­sa­tions. Les deux tri­mestres sui­vants se­ront consa­crés à la pré­pa­ra­tion et aux ré­pé­ti­tions des spec­tacles de fin d’an­née qui se­ront don­nés fin mai. Ro­ger Ver­mont, qui en­seigne aus­si à Ydes et à Saint­pri­vat, ne man­que­ra pas d’em­me­ner ses élèves mau­ria­cois en tour­née dans ces com­munes, et ré­ci­pro­que­ment, lors des spec­tacles de fin d’an­née sco­laire. Une belle ex­pé­rience en pers­pec­tive pour les ar­tistes en herbe avec à la clef des spec­tacles de qua­li­té pour ceux qui ne montent pas sur la scène.

« Dans six mois, le ré­sul­tat n’en se­ra que meilleur… » RO­GER VER­MONT

ÉCOLE DE THÉÂTRE. Une séance d’écri­ture des scènes et des dia­logues avec les jeunes ama­teurs et Ro­ger Ver­mont.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.