Jus­qu’à sept ans pour tra­fic d’hé­roïne

Le ré­seau de re­vente rayon­nait éga­le­ment dans l’al­lier

La Montagne (Cantal) - - Région - PEINES. Émi­lie Zaugg emi­[email protected]­tre­france.com

Pour le re­pré­sen­tant du mi­nis­tère pu­blic, Loïc Ey­ri­gnac, le tra­fic de stu­pé­fiants – es­sen­tiel­le­ment d’hé­roïne – exa­mi­né par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Cler­montFer­rand, ven­dre­di, « était par­ta­gé entre un pan te­nu par des frères Ku­rot­viq et les res­sor­tis­sants al­ba­nais avec un in­té­rêt fi­nan­cier, et un pan plus lo­cal avec des consom­ma­teurs qui re­ven­daient pour s’as­su­rer leur consom­ma­tion ».

Pen­dant plu­sieurs se­maines, au cours du pre­mier se­mestre 2016, les en­quê­teurs de la sû­re­té dé­par­te­men­tale et du ser­vice ré­gio­nal de po­lice ju­di­ciaire ont pro­cé­dé à des sur­veillances et mis en place des in­ter­cep­tions té­lé­pho­niques pour dé­ter­mi­ner le rôle des uns et des autres dans ce tra­fic rayon­nant de Châ­tel­guyon à l’al­lier. Jus­qu’à la vague d’in­ter­pel­la­tions sur­ve­nues dé­but juin avec la sai­sie d’un peu plus d’un ki­lo d’hé­roï­neet­de­prèsde 6.000 eu­ros en es­pèces.

De nom­breux consom­ma­teurs ont éga­le­ment été en­ten­dus, fai­sant des dé­cla­ra­tions à géo­mé­trie va­riable mais n’hé­si­tant pas, par­fois, à dé­si­gner leur four­nis­seur. Et in­di­quant qu’ils ache­taient de l’hé­roïne à la fois de bonne qua­li­té et ven­due 40 % moins chère que le prix du mar­ché.

« Il ne doit pas payer pour les autres »

Six pré­ve­nus (*) sur les huit – âgés de 25 à 51 ans – étaient pré­sents à l’au­dience, deux res­sor­tis­sants al­ba­nais sont en fuite.

Cer­tains, no­tam­ment les consom­ma­teurs, ont re­con­nu avoir re­ven­du un peu de pro­duit pour as­su­ rer leur consom­ma­tion. D’autres ont nié leur par­ti­ci­pa­tion dans le tra­fic et en­fin, le prin­ci­pal mis en cause (un des deux frères), tou­jours en dé­ten­tion pro­vi­soire, a ten­té de mi­ni­mi­ser son rôle.

« Il ne doit pas payer pour les autres en en­dos­sant un rôle qu’il n’a pas, a plai­dé son avo­cat, Me Kha­ni­far. Il ne doit pas payer non plus pour son frère et l’autre mis en cause qui s’est en­fui. »

Le tri­bu­nal a, dans l’en­semble, sui­vi les ré­qui­si­tions du par­quet. Ar­set Kur­to­viq et son frère Sa­ med ont été res­pec­ti­ve­ment condam­nés à sept et six ans de pri­son ferme. Un man­dat d’ar­rêt a été dé­cer­né à l’en­contre du pre­mier qui s’est vo­la­ti­li­sé de­puis fin mai 2016. Ils sont dé­fi­ni­ti­ve­ment in­ter­dits de ter­ri­toire fran­çais.

Fa­brice Nar­duc­ci et Iz­mir Ka­ba­ce­ti, consi­dé­rés comme étant à l’éche­lon in­fé­rieur, ont tous les deux été condam­nés à trois ans de pri­son ferme. Un man­dat d’ar­rêt et une in­ter­dic­tion dé­fi­ni­tive de ter­ri­toire fran­çais ont été dé­li­vrés à l’en­contre d’iz­mir Ka­ba­ce­ti.

Se­nad Ka­jo­shaj a éco­pé de deux ans de pri­son et d’une in­ter­dic­tion de ter­ri­toire fran­çais pen­dant dix ans.

Pour les trois consom­ma­teurs re­ven­deurs, les peines sont moindres : deux cents jours­amendes à quinze eu­ros pour l’un, dix mois de pri­son dont neuf avec sur­sis et mise à l’épreuve pour un autre et dix mois avec sur­sis et mise à l’épreuve pour le der­nier.

PHO­TO FRANCIS CAMPAGNONI

Deux des condam­nés, ab­sents à l’au­dience, font l’ob­jet d’un man­dat d’ar­rêt.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.