Au­rillac vic­time de mal­chance... et des gi­lets jaunes

À Nar­bonne

La Montagne (Cantal) - - Sports - Nour­re­dine Re­gaieg

Les Es­poirs du Stade Au­rilla­cois se sou­vien­dront très long­temps de leur dé­pla­ce­ment à Nar­bonne. Après une panne de bus, les Can­ta­liens ont été blo­qués près de 50 mi­nutes par les gi­lets jaunes sur la route du stade. Dans ces condi­tions, le bo­nus dé­fen­sif dé­cro­ché est presque mi­ra­cu­leux (16-14).

« Cette jour­née au­ra été une vé­ri­table aven­ture. Et pas une bonne. » Après le match per­du par ses joueurs sur la pe­louse de Nar­bonne d’une courte tête, Ro­méo Gon­ti­néac ten­tait de re­la­ti­vi­ser au mo­ment de ra­con­ter la très mau­vaise jour­née que les Au­rilla­cois ont vé­cue du cô­té de Nar­bonne.

« Ça a com­men­cé avec notre bus qui est tom­bé en panne puis on a été blo­qué près de 50 mi­nutes par les gi­lets jaunes à Nar­bonne, sur la route du stade. Au fi­nal, on est ar­ri­vé en re­tard et on a dû né­go­cier avec l’ar­bitre pour pou­voir jouer le match parce qu’on avait dé­pas­sé le dé­lai de 30 mi­nutes. En voyant l’heure avan­cer, on avait de­man­dé aux joueurs de se chan­ger dans le bus. Du coup, on est ar­ri­vé au stade, ils se sont échauf­fés quelques mi­nutes et le match a com­men­cé. »

Dans ces condi­tions, le bo­nus dé­fen­sif ra­me­né par les pro­té­gés de Ro­méo Gon­ti­néac et Jean­marc Gou­dal est presque mi­ra­cu­leux. « Je fé­li­cite les joueurs parce qu’ils ont eu le cou­rage de ren­trer sur la pe­louse dans ces condi­tions. Ce n’est pas tout le monde qui l’au­rait fait. Ce bo­nus dé­fen­sif est un peu ré­con­for­tant mais il y a aus­si de la frus­tra­tion parce qu’il y avait la place de faire mieux. »

Et comme si tout ça ne suf­fi­sait pas, les Au­rilla­cois ont dû pa­tien­ter jus­qu’à plus de 19 heures, hier soir, pour bé­né­fi­cier d’un nou­veau bus et pou­voir re­par­tir vers Au­rillac. Une vraie ga­lère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.