Cler­mont, mé­ri­tant ou pas em­bal­lant ?

Ques­tion, après la qua­li­fi­ca­tion des Cler­mon­tois à Gueu­gnon, sa­me­di soir (3­1, a.p.)

La Montagne (Cantal) - - Sports - Laurent Cal­mut

Oui, Cler­mont s’est qua­li­fié sa­me­di, pour le pro­chain tour. Mais non, la soi­rée n’a pas été de tout re­pos, à Gueu­gnon. Alors com­ment est le verre du CF63 : à moi­tié vide ou à moi­tié plein ?

MÉ­RI­TANT

Tou­jours en lice. Un an plus tard, Julien La­porte a re­te­nu la nuance. Au mo­ment de com­men­ter l’en­trée en lice de son équipe, le dé­fen­seur can­ta­lien a no­té le chan­ge­ment, par rap­port au 7e tour de 2017, à Mou­lins­yzeure (0­1). « Je n’avais pas le même dis­cours, ex­plique le ca­pi­taine. On était pas­sé au tra­vers et c’était dé­jà fi­ni. Là on re­tient la qua­li­fi­ca­tion. C’est po­si­tif ».

Comme l’a ré­pé­té Pas­cal Gas­tien, Cler­mont est aus­si content de ne pas fi­gu­rer dans « la liste des sur­prises ». Ajac­cio, Auxerre, le Pa­ris FC ou en­core Lo­rient ne peuvent pas en dire au­tant.

Une qua­lif’ au men­tal. Ils au­raient pu flan­cher, sur­tout en fin de ren­contre. Mais les Cler­mon­tois ont te­nu, alors que Gueu­gnon a re­pris confiance en deuxième pé­riode. « Plus d’une équipe au­rait pu lâ­cher », a d’ailleurs sou­li­gné l’en­traî­neur, fai­sant écho aux pro­pos de son ca­pi­taine : « C’est le genre de match où on voit la men­ta­li­té d’une équipe, ex­plique Julien La­porte. Soit on reste so­lide et sur­tout so­li­daire, soit on com­mence à pa­pillon­ner. Là, on est res­té dans ce qu’on a vou­lu faire ». Avec pa­tience, « dans un match typique de Coupe de

France », com­plète Gas­tien. La dy­na­mique pré­ser­vée.

Elle ne rap­porte au­cun point, mais la vic­toire de sa­me­di per­met à Cler­mont de conser­ver sa dy­na­mique, avec un cin­quième match sans dé­faite en comp­tant la Ligue 2. « Ça nous fait avan­cer », ex­plique Julien La­porte, am­bi­tieux : « Il faut es­sayer de faire du­rer cette sé­rie jus­qu’à la trêve ».

PAS EM­BAL­LANT

C’était moins une… Entre un Meh­di Jean­nin dé­ci­sif face à Ba­ning et un Cou­ma­ré im­pré­cis de­vant le but grand ou­vert, les Cler­mon­tois pour­ront se re­faire le film de l’oc­ca­sion brû­lante de la 87e mi­nute. À quelques cen­ti­mètres près, les Gueu­gnon­nais ont bien failli faire bas­cu­ler une deuxième mi­temps qu’ils ont mieux maî­tri­sée que les Au­ver­gnats. C’était clai­re­ment moins une pour le CF63.

« On s’est peut-être re­lâ­ché »

Le dé­chet, en­core. Après l’ou­ver­ture du score d’igle­sias, Cler­mont a joué un peu « fa­cile » mal­gré plu­sieurs si­tua­tions, par Ho­no­rat et N’diaye, qui leur au­raient per­mis de ré­gler l’af­faire plus vite. « On a man­qué de concen­tra­tion de­vant le but et on s’est peut­être re­lâ­ché », a conve­nu Pas­cal Gas­tien, pour qui le manque d’ef­fi­ca­ci­té de­meure l’une des ca­rences prin­ci­pales.

Les joueurs ont un peu

pui­sé. Ce se­ra de la bonne fa­tigue, car elle suit une vic­toire. Mais ce se­ra de la fa­tigue quand même. En jouant trente mi­nutes de plus à Gueu­gnon avec un groupe qui a peu tour­né, le Cler­mont Foot a un peu pui­sé dans ses ré­serves. Alors que les in­ter­na­tio­naux se­ront aus­si fa­ti­gués par leurs dé­pla­ce­ments, il fau­dra en te­nir compte pour pré­pa­rer le voyage à Ajac­cio, ven­dre­di soir (20 heures). Tout en se di­sant que L’ACA a fait bien pire, en per­dant à Alès, un autre club de N3 (2­0)…

PHO­TO PIERRE COUBLE

AC­CRO­CHÉ. À l’image de Mar­tin Kav­dans­ki, 4e rem­pla­çant cler­mon­tois (en­tré en jeu lors de la pro­lon­ga­tion), les Cler­mon­tois ont pei­né pour fran­chir l’obs­tacle gueu­gnon­nais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.