« Le train de l’ave­nir et des ter­ri­toires » ac­croche ses wa­gons

La Montagne (Cantal) - - Cantal L'actu - Ma­ga­li Roche

Une dé­lé­ga­tion d’élus, de per­son­na­li­tés et de re­pré­sen­tants du PCF a sym­bo­li­que­ment pris le train, hier après-mi­di, de Mas­siac à Aurillac pour le main­tien du fer­ro­viaire.

« C’est un ti­cket col­lec­tor : de­main à mi­nuit, on ne pour­ra plus s’en pro­cu­rer en gare de Mas­siac ! »

Un constat, sous le ton de l’hu­mour, d’un ma­laise du fer­ro­viaire dans le dé­par­te­ment, se­lon la di­zaine de per­sonnes ayant fait le tra­jet Mas­siac­aurillac, hier. Car au 1er dé­cembre, après Saint­flour (en no­vembre), les gui­chets de Mas­siac, Neus­sargues, Le Lio­ran et Mu­rat ferment. Le 8 dé­cembre, vien­dra le tour de La­ro­que­brou (*). « On a pris ce « train de l’ave­nir et des ter­ri­toires » pour mon­trer que le fer­ro­ viaire est un en­jeu d’ave­nir en ces pé­riodes de mo­bi­li­tés nou­velles, pré­ci­sait Sé­bas­tien Prat, se­cré­taire du PCF du Cantal. Cette mo­bi­li­sa­tion plu­ra­liste vise à dé­non­cer les fer­me­tures des gui­chets sur le Cantal qui paye un lourd tri­but à la sup­pres­sion de 70 postes par la SNCF sur la ré­gion. La vente de billets en gare ne doit pas être op­po­sée à la vente en ligne. Mais on ne peut que consta­ter que ce­la ren­force les in­éga­li­tés entre ter­ri­toires. Au­jourd’hui, ce sont les gui­chets qui ferment, de­main, ce se­ront les ar­rêts puis les lignes. »

GARE. Des voya­geurs mi­li­tants pour le main­tien des lignes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.