Que vivent les des­sins de Ca­bu

Hom­mage au des­si­na­teur as­sas­si­né à tra­vers une « Duduchothèque »

La Montagne (Cantal) - - Jeux - MU­SÉE. TA­LENT.

Le Grand Du­duche et le Beauf y sont nés, tout comme lui : à Châ­lons-enC­ham­pagne (Marne), l’oeuvre foi­son­nante de Ca­bu, des­si­na­teur de presse as­sas­si­né lors de l’at­ten­tat contre Char­lie Heb­do en jan­vier 2015, conti­nue d’exis­ter à tra­vers une « Duduchothèque », lieu cultu­rel qui est inau­gu­ré au­jourd’hui en hom­mage à l’en­fant du pays.

Sur la pho­to de classe du col­lège de gar­çons prise en 1954, où il est en­voyé pour re­pi­quer sa se­conde, l’élève Ca­but (vé­ri­table or­tho­graphe de son pa­tro­nyme) se fait re­mar­quer : au deuxième rang à gauche, il tourne la tête, le re­gard ob­ser­va­teur, ailleurs.

Jean Ca­but a 16 ans, mais « c’est un ga­min qui est dé­jà une pe­tite ve­dette lo­cale, avec une no­to­rié­té », re­marque JeanF­ran­çois Pi­tet, co­com­mis­saire de l’ex­po­si­tion « K­bu avant Ca­bu. Tout com­mence à Châ­lons », vi­sible jus­qu’au 1er avril à la Duduchothèque.

Pour la construire, cet ar­chi­viste et ami du des­si­na­teur s’est plon­gé dans l’oeuvre « foi­son­nante et pro­lixe » de ce­lui né, en 1938, à Châ­lons­sur­marne (au­jourd’hui Châ­lons­en Cham­pagne).

« Ca­bu des­si­nait beau­coup, gar­dait tout et ne ran­geait rien », s’amuse­t­il en mon­trant les cartes pos­tales, feuilles vo­lantes et autres ca­hiers par­cou­rus de des­sins de jeu­nesse, dé­sor­mais ver­sés au fonds de la ville.

Ex­pos chez le coif­feur

Du ly­cée au bis­trot, Ca­bu se ser­vi­ra de la vie châ­lon­naise pour créer plu­sieurs per­son­nages em­blé­ma­tiques, à l’image du Grand Du­duche ou du Beauf, et gar­de­ra ce lien in­dé­fec­tible avec sa ville na­tale, où il est en­ter­ré. « Il s’est fait connaître en si­gnant ses des­sins K­bu… Il ex­po­sait ses ca­ri­ca­tures chez le père Gil­bert, un coif­feur qui avait beau­coup d’hu­mour », avant de se faire re­pé­rer par un jour­na­liste de L’union qui lui ouvre les portes du quo­ti­dien lo­cal.

Les 80 des­sins ex­po­sés, da­tant de 1948 à 1960, re­tracent ses in­fluences, ses thé­ma­tiques de pré­di­lec­tion, ses pre­miers pas dans le jour­nal de son ly­cée, ses pré­oc­cu­pa­tions ado­les­centes et l’évo­lu­tion de son trait… L’af­fir­ma­tion d’un style, qui lui ou­vri­ra les portes des jour­naux pa­ri­siens, du Pè­le­rin à Ha­ra­ki­ri.

Une pho­to d’ar­chives montre un Jean Ca­but es­piègle, ri­go­lard, bor­dé­lique… Dé­ca­lage frap­pant entre la lé­gè­re­té d’un ar­tiste en de­ve­nir, ré­so­lu­ment libre, ra­me­né à sa fin bru­tale, le 7 jan­vier 2015.

« Qu’est­ce qu’il nous reste ? Ses des­sins, et il faut les faire vivre. Dans ces des­sins joyeux et iro­niques, on sent qu’il va de­ve­nir un grand jour­na­liste des­si­na­teur de presse », confie sa femme Vé­ro­nique Ca­but. Un ado­les­cent de 15 ans, soup­çon­né d’avoir vio­lé deux jeunes filles et es­sayé d’en agres­ser trois autres sous la me­nace d’un cou­teau aux abords d’un ly­cée à Sar­celles (Val­d’oise), a été in­ter­pel­lé mer­cre­di.

Dé­cé­dé

Un plaisancier al­le­mand ori­gi­naire de Ha­novre (Basse­saxe) est mort dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di après être tom­bé à la mer de son voi­lier, au large de Sou­lac­sur­mer (Gi­ronde).

Tra­fic

Sept per­sonnes soup­çon­nées d’être im­pli­quées dans un tra­fic de stu­pé­fiants de grande am­pleur ont été mises en exa­men et écrouées jeu­di soir après la sai­sie no­tam­ment de 10 kg d’hé­roïne dans une va­lise qui était ca­chée au do­mi­cile de l’un des mis en exa­men.

PHO­TO AFP

À Châ­lons-en-cham­pagne, où Ca­bu est né.

PHO­TO AFP

Foi­son­nant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.