« On est tous aba­sour­dis, as­som­més, c’est dur à di­gé­rer »

La Montagne (Cantal) - - Région Faits Divers - M. K.

Après le choc, viennent les in­ter­ro­ga­tions de­vant la bru­ta­li­té du dé­cès d’un ly­céen de 16 ans, ar­ri­vé dans l’éta­blis­se­ment en sep­tembre der­nier.

« Ça fait bi­zarre de se dire que tout ce­la s’est pro­duit là où on passe tous les jours. » Ces trois élèves de BTS à Mon­netMer­moz, comme des di­zaines d’autres, peinent en­core à com­prendre com­ment et pour­quoi un gar­çon de 16 ans a pu perdre la vie au pied d’un es­ca­lier dans l’en­ceinte de l’éta­blis­se­ment.

L’élève en ques­tion était en pre­mière STMG (ma­na­ge­ment et ges­tion) de­puis son ar­ri­vée dans ce ly­cée au­rilla­cois en sep­tembre der­nier. Peu nom­breux sont ceux qui le connais­saient donc. « Il m’a pa­ru gen­til, mar­rant et pas vrai­ment ti­mide », confie un jeune homme qui l’a briè­ve­ment cô­toyé lors d’un voyage sco­laire à Tou­louse.

L’ado­les­cent et sa fa­mille étaient ar­ri­vés dans le Cantal il y a quelques mois.

« Ce qui trau­ma­tise, confie un pro­fes­seur du ly­cée, c’est que ce­la s’est pas­sé dans l’éta­blis­se­ment. Ce n’est pas fait (un ly­cée) pour ac­cueillir la mort. On est tous aba­sour­dis, as­som­més. C’est dur à di­gé­rer. Les pro­fes­seurs s’in­ter­rogent… on a pris une en­clume sur la tête. »

Les causes du dé­cès de l’ado­les­cent, ar­ri­vé au ly­cée en sep­tembre, nour­rissent des in­ter­ro­ga­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.