Course à la li­qui­di­té

La Montagne (Cantal) - - Tendances Bourse - Fran­çois Mon­nier

« C’est quand la mer se re­tire qu’on voit ceux qui se baignent nus ». La cé­lèbre ci­ta­tion de War­ren Buf­fet est à re­dé­cou­vrir à l’aube de 2019. Fin dé­cembre, la Banque cen­trale eu­ro­péenne (BCE) ar­rê­te­ra d’in­jec­ter des li­qui­di­tés en zone eu­ro. Cette per­fu­sion a re­pré­sen­té 2.695 mil­liards d’eu­ros de­puis 2015. Quant à la Ré­serve fé­dé­rale amé­ri­caine (Fed), elle a pris un an d’avance. Mais les États-unis ont été épar­gnés pour l’ins­tant par cette ra­ré­fac­tion de la li­qui­di­té. Ce­ci grâce au ra­pa­trie­ment des tré­sors de guerre des géants de la tech, sous l’ef­fet des ca­deaux fis­caux de Do­nald Trump à ceux qui ra­me­naient leur tré­so­re­rie chez l’oncle Sam. Le si­phon­ne­ment des li­qui­di­tés mon­diales par les ÉtatsU­nis ne fait que com­men­cer, as­sure la mai­son de ges­tion Car­mi­gnac. En do­pant leur crois­sance à l’aide du dé­fi­cit bud­gé­taire, ils vont émettre de plus en plus de dettes. Mais, si la crois­sance fai­blis­sait, les États-unis au­raient moins de re­cettes fis­cales pour rem­bour­ser. Le pré­sident de la Fed, Jé­rôme Po­well, l’a com­pris en dé­cla­rant mer­cre­di que les taux di­rec­teurs étaient « juste au-des­sous » du ni­veau neutre, qui n’a d’ef­fet ni dans un sens ni dans l’autre sur la crois­sance. Le ton a ra­di­ca­le­ment chan­gé en un mois. La Fed de­vrait mar­quer une pause plus tôt que pré­vu dans son cycle de re­mon­tée des taux pour pré­ser­ver la crois­sance. Concrè­te­ment, face au manque de li­qui­di­té, les in­ves­tis­seurs ont com­men­cé un ar­bi­trage des pe­tites va­leurs peu li­quides au pro­fit des grandes, d’où la baisse du CAC Small, bien su­pé­rieure à celle du CAC 40.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.