Le dé­pu­té (LR) du Can­tal Vincent Des­coeur in­ter­pelle Em­ma­nuel Ma­cron

La Montagne (Cantal) - - Le Dossier Du Jour - Pro­pos re­cueillis par Ma­lik Ke­bour

■ Dans votre lettre ou­verte au pré­sident de la Ré­pu­blique, vous faites un pa­ral­lèle entre la me­sure des 80 km/h et la hausse du prix des car­bu­rants. C’est la mé­thode qui vous heurte une nou­velle fois ? Ce qui nous est op­po­sé est une fin de non­re­ce­voir. Comme pour les 80 km/h. Il y a un vrai pro­blème sur la forme. Nos in­ter­lo­cu­teurs sont sûrs d’avoir rai­son contre tous et c’est une as­su­rance qui prend même des ac­cents d’ar­ro­gance et de condes­cen­dance. C’est in­sup­por­table. Les ré­ponses ap­por­tées par le pré­sident de la Ré­pu­blique et le Pre­mier mi­nistre sont dé­con­nec­tées.

■ La sor­tie de l’im­passe dé­pend-elle d’un échange re­trou­vé entre ma­jo­ri­té, op­po­si­tion, corps in­ter­mé­diaires et Gi­lets jaunes ? Ac­cep­ter d’écou­ter, ce n’est pas re­non­cer. Il faut qu’ils en­tendent les dif­fi­cul­tés qu’en­traîne cette hausse des taxes. Il faut en­voyer un mes­sage de paix so­ciale et de non­aug­men­ta­tion de ces taxes. Puis faire preuve d’hu­mi­li­té et ac­cep­ter de dis­cu­ter avec les élus à l’as­sem­blée na­tio­nale parce que ça fait trois mois que l’on nous rit au nez. Comme pour les 80 km/h, on se heurte à une ri­gi­di­té d’édouard Phi­lippe qui n’écoute au­cun ar­gu­ment.

■ Et sur le fond, comme fi­nan­cer la tran­si­tion éco­lo­gique sans taxer ? La tran­si­tion éco­lo­gique qui est dans le bud­get, elle est fi­nan­cée. L’ar­gent de la hausse des taxes des car­bu­rants dans le bud­get 2019 ne va pas à la tran­si­tion éco­lo­gique. Là, il y a un vrai su­jet. Il y a un abus de confiance, c’est un men­songe. Il fau­dra trou­ver les moyens de fi­nan­cer la tran­si­tion mais la hausse des taxes ne sert pas à ça. Elle com­pense la taxe d’ha­bi­ta­tion, c’est une me­sure pu­re­ment bud­gé­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.