Le col­lé­gien n’a pas sur­vé­cu

Tom­bé du haut d’une friche in­dus­trielle ven­dre­di soir

La Montagne (Cantal) - - Région Faits Divers - Ar­thur Cesbron et Sté­phane Bar­noin

Le corps d’un col­lé­gien de Riom âgé de 14 ans a été dé­cou­vert dans l’en­ceinte d’une friche in­dus­trielle connue pour sa dan­ge­ro­si­té, ven­dre­di soir. Une en­quête a été ou­verte pour éta­blir les causes de sa mort.

«On voit ré­gu­liè­re­ment des jeunes se fau­fi­ler dans les bois et grim­per dans ce bâ­ti­ment aban­don­né. On se di­sait sou­vent : “Un jour, il y au­ra un drame” Et voi­là… » Les yeux fixés sur l’an­cienne mi­no­te­rie de Riom, une ri­ve­raine ac­cu­sait le coup, hier.

La veille, vers 20 heures, le corps sans vie d’un ado­les­cent de 14 ans a été re­trou­vé au pied de cet im­po­sant bâ­ti­ment haut d’une ving­taine de mètres, désaf­fec­té de­puis une di­zaine d’an­nées.

Une au­top­sie pour confir­mer la chute

À ce stade des in­ves­ti­ga­tions, confiées à la sû­re­té dé­par­te­men­tale, la piste d’une chute mor­telle semble pri­vi­lé­giée. Si cette hy­po­thèse est bel et bien confir­mée par l’au­top­sie, pré­vue en dé­but de se­mai­ ne pro­chaine, res­te­ra à sa­voir si le col­lé­gien a pu tom­ber par ac­ci­dent, ou s’il s’est vo­lon­tai­re­ment je­té dans le vide.

À Riom, hier, l’émo­tion était vive. Et la ques­tion de la sé­cu­ri­sa­tion de la friche a aus­si­tôt re­fait sur­face. « C’est ter­rible, souffle le maire, Pierre Pé­coul. On fait tout pour em­pê­cher l’ac­cès à ces bâ­ti­ments, mais à chaque fois tout est cas­sé en quelques jours. » Une ra­pide vi­site des lieux per­met de consta­ter qu’il ne reste plus grand­chose, en ef­fet, des planches et plaques de tôle ins­tal­lées dans le pas­sé. Le site ap­par­tient dé­sor­mais à un pro­mo­teur (*). Il est ré­gu­liè­re­ment fré­quen­té par des squat­teurs, des ama­teurs d’ex­plo­ra­tion ur­baine ou des tag­geurs.

La mi­no­te­rie a vo­ca­tion à être dé­truite

« On tra­vaille dur sur l’ave­nir de ces friches, mais par­fois, les pro­jets dé­pendent des contraintes ad­mi­nis­tra­tives et des dé­lais qu’elles i mposent, sou­ligne en­core Pierre Pé­coul. La mi­no­te­rie a vo­ca­tion à être écrou­lée, mais ce­la prend du temps. »

Des lo­ge­ments de­vraient voir le jour sur place dans le fu­tur. La mu­ta­tion de l’en­semble de cet îlot im­mo­bi­lier a dé­bu­té en sep­tembre, avec la cons­truc­tion d’un f oyer pour han­di­ca­pés. La der­nière étape de ce vaste pro­jet pri­vé doit concer­ner la mi­no­te­rie. Mais pas avant 2021.

(*) Contac­té par La Mon­tagne, le di­ri­geant de la so­cié­té n’a pas sou­hai­té s’ex­pri­mer « par res­pect pour la fa­mille de l’ado­les­cent ».

MI­NO­TE­RIE. Le corps du col­lé­gien a été re­trou­vé au pied de ce bâ­ti­ment de cinq étages, tout près de la gare de Riom.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.