Un suc­cès qui change pas mal de choses

Le Stade Au­rilla­cois s’est im­po­sé sur la pe­louse de Mas­sy, avec le bo­nus of­fen­sif (18­27)

La Montagne (Cantal) - - Sports Rugby - Nour­re­dine Re­gaieg

En al­lant s’im­po­ser sur la pe­louse de Mas­sy, en em­po­chant au pas­sage le point de bo­nus of­fen­sif, le Stade Au­rilla­cois s’est clai­re­ment éloi­gné de la zone rouge et peut même en­fin com­men­cer à re­gar­der de­vant.

Il faut rendre à Cé­sar ce qui re­vient à Cé­sar. Ce suc­cès bo­ni­fié sur la pe­louse de Mas­sy, An­dré Bes­ter l’avait an­non­cé dès mer­cre­di. Dans une confi­dence en “off”. Comme ce­lui face à Mont­de­mar­san d’ailleurs. Cer­tai­ne­ment le mieux pla­cé pour jau­ger son équipe, le tech­ni­cien sud­afri­cain avait donc bien sen­ti que ses hommes étaient ca­pables de réus­sir un gros coup en ban­lieue pa­ri­sienne.

Mal­gré un pre­mier acte dé­li­cat, face à des Mas­si­cois qui n’ont pas hé­si­té à en­clen­cher un nombre in­cal­cu­lable de bal­lons por­tés sur les­quels les Au­rilla­ cois ont eu du mal à dé­fendre, Paul Bois­set et ses hommes ont su rec­ti­fier le tir au re­tour des ves­tiaires pour in­ver­ser la ten­dance.

Comme sou­vent, le Stade Au­rilla­cois a tour­né à la pause me­né que de quelques points (12­6). Mais con­trai­re­ment au pas­sé, cette fois ils ont réus­si à trou­ver des so­lu­tions pour re­prendre le contrôle de la par­tie et al­ler ga­gner à l’ex­té­rieur 350 jours (soit 11 mois et de­mi) après leur der­nier suc­cès loin de leur base.

À l’image du re­dresse­ ment en cours de­puis quelques se­maines, c’est une nou­velle fois par le jeu que le sa­lut des Can­ta­liens est pas­sé. Au re­tour des ves­tiaires, dans le sillage d’une mê­lée plus per­for­mante, ils sont par­ve­nus à te­nir le bal­lon da­van­tage et sur­tout à le lais­ser dans le ter­rain. En of­frant moins de touches aux Mas­si­cois, ils se sont par la même oc­ca­sion évi­tés un bon nombre de bal­lons por­tés à dé­fendre.

Mais ce suc­cès, les Au­rilla­cois l’ont éga­le­ment construit en dé­fense. Mal­me­nés en dé­but de deuxième mi­temps, ils ont su faire le dos rond pour stop­per Mas­sy à quelques cen­ti­mètres de l’en­but et ne pas plus se faire dis­tan­cer au score.

Les Au­rilla­cois ont su rec­ti­fier le tir

La dis­ci­pline au­ra éga­le­ment été un des élé­ments im­por­tants de ce re­tour­ne­ment de si­tua­tion. Trop sou­vent pé­na­li­sés en pre­mière pé­riode, les Au­rilla­cois ont lé­gè­re­ment rec­ti­fié le tir après la pause et ce­la a suf­fi à pri­ver les Mas­si­cois des seules op­por­tu­ni­tés qu’ils au­raient pu avoir pour sco­rer.

Plus agres­sifs, les Can­ta­liens ont su mettre la lan­terne rouge sous pres­sion. Et ain­si s’of­frir trois es­sais et un point de bo­nus of­fen­sif qui leur per­met de re­mon­ter à la 10e place, de prendre leurs dis­tances avec la zone rouge, et ain­si d’en­fin pou­voir com­men­cer à re­gar­der vers le haut du clas­se­ment.

Ce pre­mier suc­cès de la sai­son à l’ex­té­rieur change donc beau­coup de choses, mais ce ne se­ra vrai­ment le cas que si le Stade conti­nue sur sa lan­cée face à Vannes, ven­dre­di pro­chain, sur la pe­louse de Jean­al­ric.

Mieux en mê­lée et ca­pables de gar­der le bal­lon

PHO­TO BEP

JEU. Jack Mcp­hee et ses co­équi­piers ont su in­ver­ser la ten­dance en conser­vant da­van­tage le bal­lon en deuxième pé­riode.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.