Pe­rei­ra Lage : «Je peux mieux faire»

Le Cler­mon­tois au­teur d’un dou­blé contre Bé­ziers, ven­dre­di soir au stade Mont­pied (2­0)

La Montagne (Cantal) - - Sports Football - Re­cueilli par Di­dier Cros

Ma­thias Pe­rei­ra Lage était res­té trois mois sans mar­quer. Ven­dre­di, contre Bé­ziers, l’at­ta­quant cler­mon­tois a mar­qué son pre­mier dou­blé de la sai­son.

■ Ma­thias, sur vos deux buts, vous frap­pez en pre­mière in­ten­tion. Et ce­la a

mar­ché. J’ai frap­pé sans ré­flé­chir. La spon­ta­néi­té, c’est ce qui me man­quait ces der­niers temps. C’est un beau dou­blé mais je peux en­core m’amé­lio­rer car j’ai eu d’autres oc­ca­sions où j’au­rais dû mieux faire. Je vou­lais en mettre un troi­sième. Je me suis pré­ci­pi­té. On a eu trop de dé­chets en fin de match pour pro­fi­ter des es­paces lais­sés par les ad­ver­saires. ■ Le coach par­lait d’un match abou­ti…. On a bien maî­tri­sé en ef­fet. Ce­la fai­sait long­temps que nous ne nous étions pas créés au­tant d’oc­ca­sions de but. Mais juste après le match, dans le ves­tiaire, on se di­sait aus­si avec des co­équi­piers qu’il nous avait en­core man­qué de la jus­tesse au mo­ment de conclure. On ne fait pas en­core tou­jours le bon choix ; on se pré­ci­pite. On peut en­core faire mieux même si on a fait un très bon match.

■ Cette longue pé­riode sans mar­quer de­puis le 31 août at-elle été dif­fi­cile à gé­rer ? Pas spé­cia­le­ment car je fai­sais quand même des matchs cor­rects où j’ai­dais l’équipe. Mais bon, en tant que joueur of­fen­sif c’est vrai que lors­qu’on n’est pas dé­ci­sif ce­la nous ta­quine un peu dans la tête. On a en­vie de mar­quer mais il faut prendre le temps.

■ Ces deux buts concré­tisent une mon­tée en puis­sance de

votre part. C’est vrai, j’ai connu cette pé­riode plus dé­li­cate où j’étais moins bien. L’équipe jouait un peu moins j uste aus­si. Per­son­nel­le­ment, je per­dais beau­coup de bal­lons

de­vant. La se­maine der­nière dé­jà, je me suis sen­ti bien en jambes. J’ai en­core fait une bonne se­maine d’en­traî­ne­ment. C’est re­par­ti.

■ Vos pre­mières sé­lec­tions avec les Es­poirs por­tu­gais peuvent-elles ex­pli­quer cette baisse de ré­gime pas­sa

gère ? Certes, il y a eu la dés­illu­sion de notre non­qua­li­fi­ca­tion la se­maine pré­cé­dente mais je ne crois pas que ce­la ait un rap­port. Certes, c’était une nou­velle ex­pé­rience. Elle doit consti­tuer un plus pour moi. Mais je ne crois pas que ce­la m’a per­tur­bé, ni spé­cia­le­ment fa­ti­gué. Au contraire, à moi d’en pro­fi­ter et d’en ti­rer les points po­si­tifs.

■ Per­son­nel­le­ment, vous vous êtes fixé de nou­veaux

ob­jec­tifs ? J’ai­me­rais faire aus­si bien que l’an der­nier ( 10 buts, 4 passes dé­ci­sives en L2 contre 4 buts et 2 passes dé­ci­sives cette sai­son). Je viens de vivre un pas­sage à vide que j’avais connu l’an der­nier aus­si. Je n’ai plus de jo­ker. Je dois conti­nuer à ai­der l’équipe au maxi­mum. Je ne dois ce­pen­dant pas trop me fo­ca­li­ser sur mes stats mais si je peux être dé­ci­sif ça se­ra un plus pour moi.

■ Le pro­gramme de votre fin d’an­née s’an­nonce co­pieux. avec les dé­pla­ce­ments au Pa­ris FC mar­di et à Troyes avant la trêve en­tre­cou­pés par la ré­cep­tion de Lens. Quand on re­garde le clas­se­ment et le ca­len­drier, c’est in­té­res­sant en ef­fet. Notre ob­jec­tif c’est de par­ti­ci­per aux play­offs en fin de sai­son. Il n’y a pas à se ca­cher. Après un dé­but d’an­née dif­fi­cile, nous avons su re­le­ver la tête et rac­cro­cher le bon wa­gon.

■ C’était votre an­ni­ver­saire ven­dre­di. Vous al­lez payer le cham­pagne ? Non, non. Je vais le fê­ter mais en ap­por­tant le pe­tit­dé­jeu­ner de­main (hier) au dé­cras­sage. ■

PHO­TO F. BOI­LEAU

BUT. À la ré­cep­tion d’un nou­veau centre de Franck Ho­no­rat, Ma­thias Pe­rei­ra Lage vient de cla­quer son deuxième but de la soi­rée. Le gar­dien bi­ter­rois ne peut que consta­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.