«C’est simple, il faut ga­gner»

La France af­fronte la Slo­vé­nie, à 15 heures

La Montagne (Cantal) - - Sports L'actu Nationale - MO­TI­VÉE.

« C’est tout simple, il faut ga­gner » : l’ar­rière Or­lane Ka­nor a ré­su­mé la si­tua­tion des hand­bal­leuses fran­çaises qui veulent ré­agir contre la Slo­vé­nie, cet après­mi­di ( 15 heures) à Nan­cy, dans leur deuxième match de l’eu­ro.

En per­dant d’en­trée contre la Rus­sie, jeu­di, les cham­pionnes du monde se sont mises (presque) au pied du mur. Fi­nir mé­daillées avec deux dé­faites au pre­mier tour n’est pas im­pos­sible, mais pas loin, puisque les ré­sul­tats se­ront conser­vés pour la deuxième phase, à par­tir de jeu­di, à Nantes.

A condi­tion que les Fran­çaises s’y qua­li­fient, car en cas de nou­velle dé­faite, c’est le spectre de l’éli­mi­na­tion au pre­mier tour qui s’avan­ce­rait, comme pour les Slo­vènes, bat­tues elles aus­si par le Mon­té­né­gro (36­32), ven­dre­di lors de leur en­trée dans le tour­noi.

Si les Bleues jouent toutes, cet après­mi­di, comme Or­lane Ka­nor face aux cham­pionnes olym­piques russes, il n’y au­ra au­cun pro­blème. La jeune Gua­de­lou­péenne à la pro­di­gieuse dé­tente a por­té l’at­taque à bout de bras en pre­mière pé­riode (5 buts sur ses 6 au to­tal). « Un match ex­tra­or­di­naire », a ré­su­mé le sé­lec­tion­neur Oli­vier Krumb­holz.

Mais il y a du che­min à faire pour la plu­part. « Il y a énor­mé­ment d’er­reurs qu’on peut éli­mi­ner », sou­ligne l’en­traî­neur, qui in­cri­mine « la pré­ci­pi­ta­tion » et « peut­être un peu de stress ». « Il faut avoir de la dis­ci­pline et de la ri­gueur en plus des pri­ ses d’ini­tia­tive », dit­il. L’ad­ver­saire ne se­ra pas du même ca­libre que la Rus­sie, même si per­sonne n’ou­blie que les Fran­çaises avaient per­du leur pre­mier match du Mon­dial 2017 contre ces Slo­vènes, avant de ga­gner les huit sui­vants jus­qu’à la mé­daille d’or.

« Au pre­mier match, on a joué contre un porte­avions. Si on re­garde la pré­ci­sion, la puis­sance des tirs, le pe­tit nombre de pertes de balles en se­conde pé­riode, on a rom­pu face à un ad­ver­saire très so­lide », dit l’en­traî­neur.

Sur­veiller Ana Gros

Dans l’équipe slo­vène, il y a sur­tout un avion de chasse, l’ar­rière gau­chère Ana Gros, bien connue des Fran­çaises car elle joue à Brest cette sai­son après avoir pas­sé quatre ans à Metz.

« C’est une shoo­teuse. Quand elle est en confiance, elle peut faire très mal. Il va fal­loir la “ta­per” tout de suite, que ce soit phy­si­que­ment ou psy­cho­lo­gi­que­ment », dit la gar­dienne Lau­ra Glau­ser, son ex­co­équi­pière en Lor­raine.

Après l’obs­tacle slo­vène, les Bleues au­ront un der­nier match à ga­gner ab­so­lu­ment, mar­di à Nan­cy contre le Mon­té­né­gro, pour prendre avec un mi­ni­mum de sé­ré­ni­té la di­rec­tion de Nantes. En Loire­at­lan­tique, l’équipe à battre de­vrait être le Da­ne­mark, vain­queur de la Suède ven­dre­di dans le match au som­met du groupe A (30­29).

Dé­faite in­ter­dite pour les Bleues face à la Slo­vé­nie, comme le rap­pelle Or­lane Ka­nor.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.