Le G7 sauve la face in ex­tre­mis

Le som­met ac­couche d’un texte com­mun sur le com­merce « qui ne règle pas tout » dixit Ma­cron Le som­met du G7 s’est ache­vé sur une note un peu plus apai­sée, mais les di­ver­gences res­tent pro­fondes entre Trump, en route pour son som­met his­to­rique avec Kim Jon

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & Monde Actualités -

Le pré­sident fran­çais et la chan­ce­lière al­le­mande ont fait sa­voir que les ÉtatsU­nis, la France, l’allemagne, le Ca­na­da, le Royaume­uni, l’ita­lie et le Ja­pon sau­ve­raient la face en si­gnant « un texte com­mun sur le com­merce », l’un des su­jets qui di­vise le plus.

Le chaud et le froid

Em­ma­nuel Ma­cron a sa­lué une « avan­cée » qui « néan­moins ne règle pas tout », tan­dis qu’an­ge­la Mer­kel a im­mé­dia­te­ment te­nu à si­gna­ler que cette po­si­tion com­mune sur le com­merce « ne ré­sout pas les pro­blèmes dans le dé­tail ». Le som­met de deux jours à La Mal­baie, pe­tite ville du Qué­bec (est du Ca­na­da), ac­cou­che­ra donc d’un do­cu­ment si­gné à sept mains mal­gré la dé­ci­sion de Wa­shing­ton de taxer les im­por­ta­tions d’acier et d’alu­mi­nium, qui a pe­sé sur toutes les dis­cus­sions.

Mais le « com­mu­ni­qué fi­nal », un texte très im­por­tant aux yeux des di­plo­mates mais dé­nué de tout ca­rac­tère contrai­gnant, sou­li­gne­ra aus­si les di­ver­gences. Comme lors de pré­cé­dents grands som­mets, les États­unis ont par exemple si­gni­fié noir sur blanc dans ce texte leur ca­va­lier seul sur le climat, eux qui ont quit­té l’ac­cord de Pa­ris cen­sé conte­nir le ré­chauf­fe­ment pla­né­taire.

Pen­dant que les hauts fonc­tion­naires trans­pi­raient sur le texte, le pré­sident amé­ri­cain, lui, a souf­flé le chaud et le froid, comme à son ha­bi­tude. Il a cer­ tes van­té des « dé­bats ex­trê­me­ment pro­duc­tifs sur la né­ces­si­té d’avoir des échanges com­mer­ciaux justes », pre­nant même de court ses par­te­naires avec une pro­po­si­tion ra­di­cale : faire du G7 une zone de libre­échange to­tal, sans ta­rifs doua­niers, sans bar­rières d’au­cune sorte, et sans sub­ven­tions à l’ex­por­ta­tion.

Mais Do­nald Trump a dans le même temps mis en garde les par­te­naires com­mer­ciaux ten­tés de ré­pondre à ses taxes : « S’ils ré­pliquent, ce se­ra une er­reur », a­t­il dit, alors que l’union eu­ro­péenne pré­pare des ta­rifs sur le bour­bon ou les mo­tos amé­ri­caines.

« Nous sommes la ti­re­lire que le monde en­tier pille. Ce­la va ces­ser », a en­core dit le pré­si­

dent, dans l’une de ses com­plaintes ha­bi­tuelles sur le dé­fi­cit com­mer­cial amé­ri­cain.

Sur l’iran, autre grande ligne de frac­ture de­puis que les ÉtatsU­nis ont cla­qué la porte de l’ac­cord nu­cléaire ira­nien, Do­nald Trump a in­di­qué que « les États du G7 (res­taient) dé­ci­dés à contrô­ler les am­bi­tions nu­cléaires de Té­hé­ran ».

EM­MA­NUEL MA­CRON. « Le fait que l’eu­rope ait fait front uni […], que la pré­si­dence ca­na­dienne comme le Ja­pon aient été to­ta­le­ment sur cette ligne a per­mis d’avoir une dé­cla­ra­tion conjointe à sept », s’est fé­li­ci­té le pré­sident fran­çais. AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.