Jour de fête au som­met du puy de Dôme

Des mil­liers de vi­si­teurs se sont re­trou­vés, hier, suite à l’ins­crip­tion au pa­tri­moine Unes­co

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme - Sid Be­nah­med sid.be­nah­med@cen­tre­france.com → Ça conti­nue au­jourd’hui. Ren­sei­gne­ments au 04.73.62.21.46.

Le 2 juillet der­nier, après deux ten­ta­tives in­fruc­tueuses, la Chaîne des puys - faille de Li­magne était of­fi­ciel­le­ment ins­crite sur la liste du pa­tri­moine mon­dial de l’unes­co. L’ac­com­plis­se­ment d’un tra­vail de 11 ans, que des mil­liers de vi­si­teurs ont fê­té hier, à l’oc­ca­sion des Jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine.

Hier, au som­met du puy de Dôme, les cé­lé­bra­tions des 35es Jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine avaient une sa­veur par­ti­cu­lière. Ain­si, cette date a été choi­sie pour fê­ter une nou­velle qui a su se faire dé­si­rer : l’ins­crip­tion de la Chaîne des puys ­ faille de Li­magne au pa­tri­moine mon­dial de l’unes­co.

« On at­ten­dait ça de­puis plus

de dix ans, je ne pen­sais même pas vivre as­sez vieux pour le voir », lance Al­bert, 71 ans, et l’es­prit plus que ja­mais à la fête. Pour l’oc­ca­sion, ce fonc­tion­naire à la re­traite s’est même of­fert un bap­tême de pa­ra­pente, « his­toire de mar­quer le coup ».

Comme lui, entre 5.000 et 8.000 vi­si­teurs ont conver­gé vers le som­met du puy de Dôme. S’il est dif­fi­cile d’es­ti­mer leur nombre exact, c’est que les voies d’ac­cès étaient nom­breuses. Beau­coup ont choi­si le Pa­no­ra­ mique des dômes, dont le prix a été bais­sé de 13 € à 5 € pour l’oc­ca­sion. Mais ils furent tout aus­si nom­breux à em­prun­ter l’un des quatre sen­tiers de ran­don­née, au dé­part des quatre points car­di­naux.

Ma­thieu Villi­bert, ran­don­neur ha­bi­tué aux sen­tiers vol­ca­niques de la ré­gion, a na­tu­rel­le­ment choi­si cette op­tion. « Ça me rem­plit de joie de voir toute cette ef­fer­ves­cence, dit­il. J’ai l’im­pres­sion que l’ins­crip­tion à l’unes­co a fait prendre conscience aux gens que ce pa­tri­moine nous ap­par­tient. C’est à nous d’en prendre soin. »

Se ré­ap­pro­prier ce pa­tri­moine, c’est l’ob­jet même des ani­ma­tions et ate­liers qui ont pris place au som­met du puy de Dôme. L’un d’eux, pro­po­sé par Ch­loé Ma­riey et Mé­la­nie Mé­tier, a par­ ti­cu­liè­re­ment at­ti­ré l’oeil des vi­si­teurs. Ces deux ar­chi­tectes ont ins­tal­lé cinq ta­bleaux trans­pa­rents, afin d’in­vi­ter les cu­rieux à des­si­ner (ou re­des­si­ner) le pay­sage. « C’est une ma­chine à des­si­ner le monde, ex­pliquent­elles. Les gens se posent la ques­tion de ce qu’il y a sous leurs yeux. Par­fois ils re­des­sinent juste ce qu’ils voient, d’autres fois ils re­créent un ho­ri­zon com­plè­te­ment nou­veau. »

Lieu de na­ture et de cul­ture

Outre un pa­tri­moine na­tu­rel que d’au­cuns qua­li­fie­raient de su­blime, la Chaîne des puys re­gorge de tré­sors cultu­rels et ar­chéo­lo­giques. Pour exemple de cette ri­chesse in­soup­çon­née, le temple de Mer­cure, si­tué au som­met du puy de Dôme, dé­ cou­vert tout à fait par ha­sard en 1847. Il est éga­le­ment le centre de plu­sieurs ani­ma­tions en marge de la fête. Vi­sites gui­dées et ate­liers d’ini­tia­tion à l’ar­chéo­lo­gie ont ain­si ani­mé la jour­née des vi­si­teurs. Mais c’est sans doute le sculp­teur Yves Con­nier avec son ate­lier d’ar­chéo­lo­gie ex­pé­ri­men­tale qui au­ra le plus pas­sion­né les foules. Ar­mé de quelques ou­tils, il re­pro­duit, face au pu­blic, le cha­pi­teau du temple de Mer­cure : « Sé­pa­rer le pa­tri­moine na­tu­rel des ves­tiges lais­sés par l’homme n’a pas de sens. C’est quand on joint les deux qu’on sai­sit toute la beau­té de ce lieu ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.